Vendredi 18 octobre 2019 | Dernière mise à jour 17:49

Romandie 6100 emplois de perdus en dix ans dans le petit commerce

En dix ans, le chiffre d'affaires du commerce de détail a perdu 7,7 % de son chiffre d'affaires en Suisse romande. Des milliers d'emplois ont disparu. La tendance devrait se poursuivre.

La pression sur le commerce de détail se fait sentir toute l'année, notamment avec une multiplication des soldes ou des liquidations. Les enseignes de vêtements avec pignon sur rue ont particulièrement souffert de la progression de l'e-commerce.

La pression sur le commerce de détail se fait sentir toute l'année, notamment avec une multiplication des soldes ou des liquidations. Les enseignes de vêtements avec pignon sur rue ont particulièrement souffert de la progression de l'e-commerce. Image: istock

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Entre 2008 et 2018, le commerce de détail en Suisse romande a subi une érosion significative. C'est ce qui ressort d'une étude des banques cantonales romandes, publiées à l'occasion du «Forum des 100» cette semaine. Touchée par la concurrence de l'e-commerce, du tourisme d’achat et de la baisse des prix, le chiffre d'affaire du commerce de détail a baissé en Suisse romande de 7,7% en dix ans.

Durant cette période, les emplois du secteur ont souffert d'une vague de licenciements, souvent silencieuse qui équivaut à une baisse de 7,2% . 6100 emplois, correspondant à 4900 équivalents plein temps, ont été perdus. Selon les prévisions de BAK Economics, qui portent sur l’ensemble de la Suisse, l’emploi devrait continuer de reculer. Seule la progression démographique peut contrecarrer cette tendance.

9,5 milliards en 2018

Les cantons romands n'ont pas connu la même fortune. A Fribourg (-1,5%), à Genève (-3%) et en Valais (-5,3%) le marché de détail a mieux résisté. À l’inverse, dans les cantons du Jura (-9,1%), de Vaud (-12,1%) et de Neuchâtel (-14,0%), les dégâts sont plus marqués. Cette différence s'explique, en partie, par la croissance démographique. Dans leur brochure, douzième du genre, qui analyse l'évolution du PIB romand, les banques cantonales constatent: «À peine embryonnaire il y a un quart de siècle, le commerce en ligne est devenu un acteur majeur du commerce de détail. Partis de pratiquement zéro en 1995, année du lancement d’Amazon aux États-Unis, les achats des Suisses dans des boutiques en ligne helvétiques ou étrangères se sont montés à 9,5 milliards de francs en 2018, soit environ 10% des ventes au détail ou près du tiers des ventes des groupes Coop ou Migros».

Le shopping en avion

A côté du commerce en ligne, le tourisme d’achat s’est renforcé avec la baisse de 30% du cours de l’euro depuis l’éclatement de la grande crise de 2008. La nature du tourisme d'achat a évolué: il concerne aussi bien les courses du samedi de l’autre côté de la frontière que le shopping lors de courts séjours dans une grande ville européenne. Cette deuxième forme a gagné du terrain avec le développement des vols à bas coûts.

Créé: 11.05.2019, 13h51


Sondage

Elections fédérales: allez-vous voter?



Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.