Dimanche 16 juin 2019 | Dernière mise à jour 22:33

Editorial Armes: deuxième défaite très nette pour les «Neinsager»

Plus qu'une victoire politique, c'est une victoire citoyenne qui se dégage de ce «oui» à la loi sur les armes. Les Suisses ont confiance dans leurs relations avec l'UE, quand ils comprennent bien les enjeux.

Sur un résultat très proche en six mois, deux Suisses sur trois confirment qu'ils ont confiance dans un pays indépendant et ouvert sur l'extérieur.

Sur un résultat très proche en six mois, deux Suisses sur trois confirment qu'ils ont confiance dans un pays indépendant et ouvert sur l'extérieur. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

L'opinion était prenable sur un sujet parfaitement identitaire: l'amour des Suisses pour leurs armes contre les règles de Bruxelles. Ce devait être plus facile en tout cas qu'avec les juges étrangers, plus concret, plus émotionnel. Mais c'est raté. Le référendum contre la directive de Schengen était l'occasion pour l'UDC de se refaire une santé à quelques mois des élections fédérales. Le résultat confirme la baisse de forme. Le style ne convainc plus comme au temps des minarets et des criminels étrangers.

Un signal de continuité

Selon le slogan des opposants, une grosse majorité de Suisses ont accepté ce dimanche une loi «inique, liberticide, inutile, dangereuse et anti-suisse». Tout ce qui est excessif finit à la corbeille. Telle est l'une des leçons de cette campagne. La défaite des eurosceptiques est de la même ampleur que celle du 25 novembre 2018: deux tiers des Suisses confirment leur confiance dans les relations de la Suisse avec l'Union européenne. C'est un signal important dans la continuité, qui devrait inciter la politique fédérale à plus de courage dans nos relations avec Bruxelles.

Une victoire citoyenne

Du courage? Il n'était pas franchement dans le camp des partisans. Rares sont les politiciens qui ont mouillé la chemise pour le «oui» durant cette campagne, en particulier au PDC ou au PLR. C’est avant tout une victoire citoyenne de toutes les petites mains qui ont croisé le fer sur les réseaux sociaux contre l’armada des «Neinsager» déployés en ordre de bataille. Certains ont quadrillé le web durant des semaines avec leurs chargeurs d'invectives dum-dum de grande capacité. La stratégie du harcèlement n'a pas été payante.

Libre et responsable

Comme il a été dit durant la campagne, cette loi ne bouleversera pas la vie des tireurs helvétiques qui ne méritaient pas d’être instrumentalisés dans un conflit monté en épingle contre l'UE. Posséder une arme demeure un acte libre et responsable en Suisse, mais il faudra montrer patte blanche pour acquérir de gros chargeurs. Les comportements aux limites de l'intimidation que l'on a senti dans cette campagne montrent que ce n'est pas tout à fait inutile. (Le Matin)

Créé: 19.05.2019, 15h32

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.