Lundi 10 décembre 2018 | Dernière mise à jour 11:25

Berne Bruno Zuppiger démissionne du Conseil national

Bruno Zuppiger se retire du Conseil national avec effet immédiat. Accusé de détournement de fonds, l'UDC zurichois affirme, dans sa lettre de démission, ne plus être en mesure de mener à bien son mandat.

Le conseiller national UDC zurichois Bruno Zuppiger.

Le conseiller national UDC zurichois Bruno Zuppiger.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'UDC zurichois Bruno Zuppiger, soupçonné de gestion déloyale et détournement de fonds, se retire du National avec effet immédiat. Dans sa lettre remise lundi, il affirme ne plus être en mesure de mener à bien son mandat. Il se dit aussi prêt accepter la sanction qu'il s'attend à recevoir.

Bruno Zuppiger, qui a déjà dû céder la présidence de l'Union suisse des arts et métiers l'hiver dernier, avait jusqu'ici toujours refusé de démissionner. Il s'était finalement mis d'accord avec la direction son parti pour abandonner le siège qu'il occupe à la Chambre du peuple depuis treize ans, s'il était reconnu coupable.

Cet ancien candidat à l'élection au Conseil fédéral est sous le coup d'une procédure pénale. Le Ministère public zurichois lui reproche d'avoir détourné des fonds alors qu'il agissait comme exécuteur testamentaire d'une employée décédée.

Au lieu de reverser les 265'000 francs légués par la défunte à deux organisations d'utilité publique, le politicien aurait gardé la somme. Bruno Zuppiger n'a finalement reversé l'argent et des intérêts que plusieurs années plus tard aux associations bénéficiaires, après une intervention de ces dernières.

Critiques au parti

Dans sa lettre de démission, Bruno Zuppiger affirme que les événements survenus depuis décembre, date de la publication de l'affaire dans l'hebdomadaire «Weltwoche» une semaine avant le renouvellement intégral du gouvernement, l'ont durement touché. Sa famille et ses proches en ont également pâti, et cette souffrance a été le «pire», pour lui.

Le «manque d'objectivité et de soutien de certains représentants de l'UDC et de la direction de la section zurichoise du parti» ont aussi été des raisons qui l'ont poussé à se retirer de la vie politique active après plus de 35 ans, écrit cet ancien espoir des démocrates du centre.

Et le sexagénaire d'affirmer qu'il quitte la Coupole fédérale «sans amertume, mais riche d'expériences» et qu'il «regarde l'avenir avec confiance».

L'ancien secrétaire général de l'UDC, Gregor Rutz, 39 ans, lui succédera au Conseil national. Il siège actuellement au Grand Conseil zurichois et est vice-président de la section cantonale. (ats/nxp)

Créé: 10.09.2012, 15h00

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.