Vendredi 16 novembre 2018 | Dernière mise à jour 12:47

Berne Christoph Blocher s'en prend au Parlement pour quitter le National

Le conseiller national Christoph Blocher (UDC/ZH) a annoncé vendredi sur le portail teleblocher qu'il se retirait du National au mois de mai.

Galerie photo

Christoph Blocher, une carrière en images

Christoph Blocher, une carrière en images Milliardaire, capitaine d'industrie, investisseur, tribun, chef de parti, ministre: le Zurichois a souvent défrayé la chronique et imposé l'agenda politique de son parti, l'UDC. Son parcours en images.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Christoph Blocher se retire fin mai du Conseil national. L'ancien conseiller fédéral UDC zurichois l'a annoncé vendredi sur son site internet teleblocher.

Dans sa lettre de démission, il explique que «les valeurs centrales de notre pays, soit celles qui garantissent la liberté, la prospérité et la sécurité de la population, sont sérieusement menacées par la politique menée actuellement par la Berne fédérale: l'administration, le Conseil fédéral, la majorité du Parlement et, depuis quelque temps, également le Tribunal fédéral sont en train d'abandonner l'indépendance de la Suisse au profit de l'UE.»

Il indique qu'il entend combattre cette tendance et vouloir faire respecter le nouvel article constitutionnel sur la limitation de l'immigration acceptée par le 9 février. Pour pouvoir le faire, il juge «indispensable d'écarter certaines activités secondaires», dont son travail parlementaire.

Efficacité du Parlement en cause

Il estime en outre que «l'efficacité du Parlement a fortement baissé à la suite d'une bureaucratisation outrancière de cette institution». La conséquence est que le travail parlementaire prend toujours plus de temps, si bien qu'aujourd'hui il n'y a plus guère que des parlementaires professionnels aux Chambres fédérales, estime-t-il.

Depuis son retour au Conseil national en 2011, le tribun UDC fait toutefois figure de champion d'absentéisme. Selon la société Politnetz, il a manqué 36% des votes sans être excusé.

Durant cette législature, 2777 votes ont été menés à la Chambre du peuple. Christoph Blocher était 1788 fois dans la salle. Aucun autre conseiller national n'a été si peu présent. Hans Grunder (BPD/BE) avec 27% d'absence et Lorenzo Quadri (Lega/TI), 24% sont presque aussi peu assidus.

Pour lire sa lettre de démission, cliquer ici

Elu au National en 1979

Christoph Blocher a été élu au National en 1979 avant d'accéder en 2003 au Conseil fédéral pour en être évincé quatre ans plus tard. Il a fait son retour sur les bancs de la Chambre du peuple en 2011. Le banquier Thomas Matter devrait reprendre son siège.

Grâce au vice-président de l'UDC, deux personnes pouvaient accéder au Palais fédéral: sa femme Silvia et le membre fondateur du groupe de hard rock Krokus Chris von Rohr.

Les réactions des parlementaires sur twitter n'ont pas tardé. A commencer par le conseiller national genevois Carlo Sommaruga:

Son collègue, le PDC valaisan Yannick Buttet, a lui aussi réagi:

Les réactions diverses sont nombreuses sur Twitter:

(nxp)

Créé: 09.05.2014, 11h18

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.