Mardi 11 décembre 2018 | Dernière mise à jour 01:48

Interview Débat sur la circoncision: «Juridiquement, c’est interdit»

La conseillère nationale (PS/GE) Maria Roth-Bernasconi avait milité contre l’excision. Elle prend aujourd’hui position sur la circoncision.

«Le fait de couper le prépuce d’un garçon ne va pas l’empêcher d’avoir une vie sexuelle normale», estime la conseillère nationale.

«Le fait de couper le prépuce d’un garçon ne va pas l’empêcher d’avoir une vie sexuelle normale», estime la conseillère nationale. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Elle avait milité contre l’excision en lançant une initiative visant à réprimer les mutilations sexuelles féminines. Avec succès d’ailleurs, une norme pénale ayant été adoptée par le parlement à l’automne dernier. Aujourd’hui, la question de la circoncision pour raisons religieuses fait débat depuis qu’un tribunal allemand l’a interdit. En Suisse, les hôpitaux de Zurich et Saint-Gall ont même suspendu ce type d’opérations. La conseillère nationale (PS/GE) Maria Roth-Bernasconi s’explique.

Maria Roth-Bernasconi, condamnez-vous la décision prise par les hôpitaux de Zurich et Saint-Gall?

Je n’ai pas à juger ce qu’ils décident. Contrairement à l’Allemagne désormais, en Suisse il n’y a pas de jurisprudence concernant la circoncision pratiquée pour des raisons religieuses. De ce fait, ils font ce qu’ils veulent.

Mais êtes-vous pour ou contre ce type de circoncision?

Je ne peux me prononcer ni pour ni contre. Mais je comprends que certains hôpitaux ne veuillent plus le faire. C’est logique.

Pourquoi?

Parce qu’il s’agit clairement d’une atteinte à l’intégrité corporelle de quelqu’un. Ce qui est interdit et même puni dans notre pays. Alors si l’on suit strictement la loi, on ne peut se permettre de retirer le prépuce d’un petit garçon qui n’a même pas l’âge de donner son avis. Ni d’ailleurs, cela mérite qu’on le souligne, de percer les oreilles des petites filles. Mais il faut faire une pesée des intérêts.

Une pesée des intérêts?

Dans certaines religions, la circoncision est vraiment très importante. C’est le cas chez les musulmans et surtout chez les juifs. Et quand on connaît le douloureux passé de cette communauté, l’interdire serait très délicat. Même si nous sommes dans un État laïc. Il est donc impératif de se demander si cela en vaut bien la peine, si finalement ce n’est que pour engendrer un sentiment de racisme et d’antisémitisme.

Mais l’excision, contre laquelle vous vous êtes battue, est pourtant tout aussi importante dans certaines cultures…

Effectivement. Mais ces deux pratiques n’ont absolument rien à voir. Le fait de couper le prépuce d’un garçon ne va pas l’empêcher d’avoir une vie sexuelle normale, contrairement à l’ablation du clitoris. D’ailleurs, dans de nombreux cas, la circoncision se fait pour des raisons médicales, d’hygiène, et cela ne pose ensuite aucun souci. Il n’y a aucune séquelle ou traumatisme. L’un est l’ablation d’une peau, l’autre une véritable mutilation du corps.

Néanmoins, comptez-vous empoigner la question de la circoncision?

Non, je ne me battrai pas comme je l’ai fait pour l’excision. Pour les raisons que je viens d’expliquer, mais aussi parce qu’interdire cette pratique dans les hôpitaux ne va pas l’empêcher. Elle est bien trop courante et répandue. Cela ne ferait que pousser les parents à faire circoncire leur enfant dans la clandestinité, dans des lieux peut-être moins stériles, sans l’équipement médical approprié, avec les complications que cela peut engendrer. (Le Matin)

Créé: 27.07.2012, 15h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.