Jeudi 27 février 2020 | Dernière mise à jour 22:15

Chocolat Des chauds lapins pour Pâques

Quatre Fribourgeois ont eu l’idée de rendre les traditionnelles friandises plus coquines. Un cadeau original mais pas donné.

Image: Chaud-Lapin Sàrl

50 nuances de chocolat

Si le lapin coquin n’avait pas jusqu’à présent tenté les confiseurs, l’enseigne Bachmann, à Lucerne, a aussi fait cette année dans l’osé.

Surfant sur le phénomène «50 nuances de Grey», elle vend (bien d’ailleurs) cette lapine délurée et masquée. Mais sans crème fouettée.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ils croquent la vie en attendant d’être eux-mêmes croqués. Le couple de lapins en chocolat adopte une posture qui finalement a fait sa réputation, même si les confiseurs avaient jusque-là préféré ne pas la reproduire.

Ce tabou, quatre amis d’enfance fribourgeois ont décidé de le briser. Ce qui a débuté par une boutade s’est transformé en société, Chaud-Lapin Sàrl, présidée par Laurent Kaeser, designer. «Le monde du chocolat nous plaisait bien et nous avons décidé de nous amuser en le déclinant sur le mode coquin.»

Après avoir sué pour trouver la bonne position des deux petits rongeurs, ils ont élaboré un moule. La difficulté suivante a été de convaincre un confiseur. «Beaucoup ont été effrayés par le thème.» Celui qu’ils ont finalement déniché en Argovie préfère d’ailleurs rester discret.

Série limitée

Ces lapins 100% suisses, fabriqués avec du chocolat au lait, ne vont pas choquer les enfants dans les magasins puisqu’ils ne sont vendus que via le site Chaud-lapin.com. A tout de même 39 francs pour environ 180 grammes pièce. «Davantage que du chocolat, nous vendons une expérience, une émotion.» D’ailleurs, si à ce prix vous rechignez à leur croquer les oreilles, l’emballage permet de conserver vos lapins sans souci. Ils font même partie d’une série limitée à 500 exemplaires.

«Si la demande est forte, nous pourrons augmenter la production.» La période de Pâques a été privilégiée pour le lancement de ce produit, mais il pourra être décliné aussi à la Saint-Valentin ou pour l’ouverture de la chasse. «Sur ce thème coquin, c’est tout un monde qui s’ouvre à nous. On nous a déjà demandé si nous allions multiplier les positions du kama sutra. Mais nous voulons rester sur le ton de l’humour. Et si le lapin en chocolat demeurera le produit principal, c’est un concept qui peut également être appliqué aux parfums ou aux vêtements.»

Chocolat blanc, noir, aux noisettes, toutes les possibilités existent pour les futures friandises et les différentes postures. Si le succès est au rendez-vous, des dépôts-ventes pourraient être créés afin d’éviter d’attendre de recevoir sa petite douceur par la poste. «Ou pourquoi pas travailler avec des boutiques d’articles érotiques, qui pourraient être intéressées par nos lapins.»

Créé: 24.03.2015, 10h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.