Lundi 20 janvier 2020 | Dernière mise à jour 04:09

Justice Des prisonniers dangereux pourraient être relâchés

Condamnés à partir de 2007, ils doivent être rejugés.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Des centaines de prisonniers dangereux, huit cents environ, condamnés entre 2007 et aujourd’hui à un «article 59» vont repasser devant le juge d’ici à 2018. Destiné aux crimes violents et/ou sexuels, cet article récent implique le suivi d’une thérapie en prison et une réévaluation au bout de 5 ans de traitement. Un juge décide après ce laps de temps d’un internement à vie, d’une nouvelle période de 5 ans de soins en prison, ou d’une libération.

Paradoxalement, les détenus qui refusent de collaborer aux traitements sont concernés par cette dernière option. Juge cantonale lucernoise, Marianne Herr estime que «les critères sur lesquels on se base pour établir les chances de réussites d’un traitement ne sont ni clairs, ni transparents» et que la pression exercée sur les juges est énorme.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Créé: 05.10.2013, 23h01

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.