Dimanche 29 mars 2020 | Dernière mise à jour 23:51

SSR «Désert médiatique» si «No Billag» est acceptée

A la tête de la SSR depuis le 1er octobre, Gilles Marchand a présenté à Berne ses priorités dans un contexte «difficile».

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La SSR est à la veille de grands défis, notamment la votation sur l'initiative «No Billag» en 2018. Un «oui» du peuple serait «véritablement catastrophique», selon son nouveau directeur général Gilles Marchand. Il compte notamment sur une coopération plus étroite avec les médias privés.

A la tête de la SSR depuis le 1er octobre, Gilles Marchand a présenté vendredi à Berne ses priorités dans un contexte «difficile». L'entreprise fait face à «beaucoup d'inconnues»: le verdict l'an prochain du peuple sur l'initiative «No Billag» qui veut supprimer la redevance radio-TV, le nouveau montant de cette taxe que doit fixer le Conseil fédéral, la nouvelle loi sur les médias électroniques et la concession qui y est liée (l'actuelle a été prolongée jusqu'en 2018).

Ces enjeux n'affectent pas que la SSR. «Vous le savez mieux que moi», a lancé le successeur de Roger de Weck aux nombreux journalistes présents dans le studio TV du Palais fédéral. Sans compter le bouleversement plus global que traverse le paysage médiatique depuis plusieurs années.

Vidéos gratuites

Soulignant son engagement en faveur d'un dialogue «constructif et ouvert» avec les autres acteurs du marché suisse, notamment la presse écrite, l'ancien directeur de la RTS a exprimé sa volonté de renforcer la collaboration avec les médias privés. La SSR a mis sur pied cinq projets concrets en ce sens.

Elle propose dès à présent des vidéos d'actualités gratuites aux médias privés, tant que ceux-ci ne les modifient pas et respectent la marque SSR. Les radios privées intéressées pourront reprendre les journaux horaires de l'entreprise. Elle a signé un accord en ce sens vendredi avec l'Union des radios locales non commerciales (UNIKOM).

Si la branche le souhaite, la SSR peut lui mettre à disposition sa technologie pour l'exploitation d'un lecteur vidéo en marque blanche, c'est-à-dire neutre. La société de radiodiffusion et télévision collaborera avec les hautes écoles, universités et médias privés dans le domaine de l'innovation. Concernant la mesure d'audience en ligne, la SSR s'engage pour une solution commune à la presse écrite et aux diffuseurs TV et radio.

No Billag: épée de Damoclès

Défi existentiel pour la SSR, la votation sur l'initiative «No Billag» a été évidemment abordée. Si le peuple l'acceptait, non seulement le service public serait considérablement affaibli, mais 34 médias privés risqueraient de disparaître, a expliqué Gilles Marchand. L'industrie cinématographique indigène serait aussi menacée. La Suisse se retrouverait face à «un désert médiatique».

Le pays est composé de quatre - très - petits marchés, il est donc indispensable d'avoir un principe de solidarité qui passe par une redevance, a renchéri le président de la SSR, Jean-Michel Cina, en place depuis le 1er mai.

D'où la priorité de la nouvelle équipe à la tête de l'entreprise de surmonter la situation actuelle avec tous les médias du pays. Elle veut aussi continuer de pouvoir proposer des programmes de qualité dans les quatre langues nationales. La SSR veut poursuivre le tournant numérique, garder le contact avec le jeune public et investir dans l'offre culturelle.

Nouvelle équipe

Le reste de la nouvelle direction est complété par Ladina Heimgartner, 37 ans. Elle devient la suppléante de Gilles Marchand. Entrée à la SSR il y a dix ans, elle dirige RTR (Radiotelevisiun Svizra Rumantscha) depuis 2014. Elle s'occupera aussi du projet «Médias et Société».

Bakel Walden, 42 ans, rejoint le comité de direction. Il prendra la tête de «Développement et Offre», qui, dès 2018, regroupera notamment la coordination de programmes, la transformation numérique, les études de marché et d'audience ainsi que les relations internationales. Bakel Walden est responsable de la stratégie des programmes de SRF depuis 2012.

(ats/nxp)

Créé: 06.10.2017, 17h05

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.