Vendredi 21 septembre 2018 | Dernière mise à jour 21:25

Perreux (NE) Le rapport aurait justifié le licenciement de la directrice de l'asile

De nombreux problèmes, notamment d'abus de faiblesse, avaient été révélés par la presse en 2013. Cinq ans après, le rapport sort enfin au grand jour.

Le centre cantonal pour requérants a depuis fermé ses portes. Désormais, Perreux accueille à la place un centre fédéral.

Le centre cantonal pour requérants a depuis fermé ses portes. Désormais, Perreux accueille à la place un centre fédéral. Image: Keystone

Une victoire pour la transparence

Un arrêté du Tribunal fédéral de mai 2018 a mis fin à une procédure ouverte depuis 5 ans. La RTS et «Le Matin Dimanche» ont obtenu gain de cause dans leur demande de consulter le rapport d'enquête sur le centre cantonal de requérants d'asile de Perreux, après s'être vus refuser cette lecture par le gouvernement neuchâtelois et le Tribunal cantonal, et ce malgré le soutien de la Commission de transparence de Neuchâtel et du Jura, raconte le dominical.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Des altercations, des relations sexuelles entre la directrice et des requérants, ou encore des problèmes sanitaires: voilà quelques uns des faits qui avaient été révélés en 2013 au sujet du centre pour requérants d'asile de Perreux (NE). Un rapport avait été établi à l'époque, mais n'était jamais sorti.

Relations sexuelles entre la direction et des requérants

C'est désormais chose faite. La RTS et le Matin Dimanche se sont procurés le dossier, après être allés jusqu'au Tribunal Fédéral. La rapport révèle un manque d'effectifs, mais pointe surtout du doigt la directrice du centre, qui distribuait des traitements de faveurs, manquait de distance avec ses administrés et faisait de la discrimination à l'origine, indique la RTS.

A l'époque, la presse avait parlé d'une liaison entre la dirigeante et un demandeur d'asile camerounais. D'autres relations problématiques avaient également été relevées. Un groupe de requérants, dont le Camerounais, jouaient le rôle de meneurs dans l'établissement, faisant la loi auprès de leurs camarades mais aussi des employés. Des dysfonctionnements au niveau de la gestion des employés avaient également été signalés. Révélée par «20 minutes», une affaire de punaises de lit infectant le centre s'était ajoutée à tout cela.

Manque de réactions politiques et administratives

Le Secrétariat d'Etat aux migrations (SEM), contacté par le «Matin Dimanche», rappelle que la directrice avait été relaxée par la justice en 2013. Du côté politique, l'ancien conseiller d'Etat Thierry Grosjean est pointé du doigt par le dominical, pour avoir couvert cette dirigeante qu'il qualifiait de «bonne fée».

L'homme avait à l'époque refusé de publier le document, et maintenu la directrice à son poste même si le rapport aujourd'hui public parle de manquements suffisants pour des mesures «pouvant toucher la poursuite des rapports de service», selon le journal. Aujourd'hui, le politicien PLR refuse de s'exprimer. (Le Matin)

Créé: 09.07.2018, 13h22

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.