Samedi 14 décembre 2019 | Dernière mise à jour 22:17

Éditorial Et si la fin du CO2 se jouait comme la fin du nucléaire?

Élire ou ne pas élire une Verte? Pour arriver à des résultats concrets, il faudrait que le Conseil fédéral soit en phase avec le Parlement.

Continuer pendant quatre ans avec Ignazio Cassis et une majorité UDC-PLR au Conseil fédéral ? Ou y faire entrer la présidente des Verts, Regula Rytz, pour se donner une chance d'avancer sur le front climatique ?

Continuer pendant quatre ans avec Ignazio Cassis et une majorité UDC-PLR au Conseil fédéral ? Ou y faire entrer la présidente des Verts, Regula Rytz, pour se donner une chance d'avancer sur le front climatique ?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Par le hasard du calendrier, cette première session de la nouvelle législature à Berne commence le même jour que la COP 25 à Madrid. Comme pour rappeler que la problématique du climat va occuper le champ politique pour un bon bout de temps encore. Ceux qui ont réussi à vivre jusqu’ici dans le déni du réchauffement doivent se rendre à l'évidence: l’urgence climatique est devenue une constante politique.

Huit jours pour trancher

Cette 51 ème législature commence par un choix cornélien: donner raison aux Verts en élisant leur présidente et en affligeant le PLR et Ignazio Cassis – ou réélire Ignazio Cassis en faisant fi de la légitimité des Verts à siéger au Conseil fédéral? Il reste huit jours de discussions jusqu’au 11 décembre pour que les parlementaires tranchent entre ces deux options.

Un peu de mauvaise foi

Ces élections ont montré une différence de seulement 1,9% entre la force du PLR (15,1%) et celle des Verts (13,2%). Mais les premiers ont deux conseillers fédéraux et les seconds aucun. Sur le plan mathématique, la légitimité à revendiquer un siège est indéniable. Le PLR sait compter quand il veut... Ses arguments sont un peu de mauvaise foi quand on dit que les écologistes cherchent à «déstabiliser les institutions», mais aussi qu'on n’écarte pas un conseiller fédéral en place, qu'on ne touche pas à un Tessinois ou, finalement, les Verts doivent attendre quatre ans pour confirmer.

La même longueur d'ondes

Passé le 11 décembre, la question du climat va hanter le Parlement durant ces quatre ans. Dans cette perspective, il serait souhaitable que le Conseil fédéral soit sur la même longueur d’ondes que le Parlement. En conservant la formule actuelle, cela ne semble pas pouvoir être le cas. L'UDC et PLR ont démontré jusqu’ici qu’ils étaient opposés à des mesures qui auraient un réel impact en-dehors d'en appeler à la responsabilité individuelle. Même si le PLR a tenté cette année de verdir ses pensées, ce ne sont toujours que des pensées.

Le précédent nucléaire

Une meilleure convergence de vues entre le Conseil fédéral et le Parlement permettra des avancées sur les questions climatiques comme ce fut le cas dans le dossier du nucléaire. Sous l’ère Eveline Widmer-Schlumpf et Doris Leuthard, le Conseil fédéral a donné l’impulsion pour abandonner l’atome en 2011, malgré les très fortes résistances de la droite économique impliquée dans ce secteur. Le peuple a ensuite confirmé cette option en 2017 avec la Stratégie énergétique 2050. Aujourd’hui, ce n'est plus l'atome, mais le CO2 qu'il faut traiter.

La vraie question se reposera

A l'époque, c'est le PDC qui avait fait la différence avec la motion de Roberto Schmid qui proposait l'abandon progressif du nucléaire. Aujourd'hui, ce même PDC est-il prêt à continuer sur cette lancée? Pour l'instant, si on fait le tour de ses élus, on n’en voit pas beaucoup qui sont prêts à rentrer à la maison en disant: j’ai voté pour l’écologiste au Conseil fédéral! Mais il est encore temps de réfléchir à la vraie question qui se reposera dans quatre ans: qu'a-t-on fait concrètement pour combattre le réchauffement climatique?

Eric Felley

Créé: 02.12.2019, 16h54

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.