Jeudi 27 juin 2019 | Dernière mise à jour 03:00

Transports Humeur: mais que diable arrive-t-il aux CFF?!

Depuis de nombreux mois, l'entreprise qui faisait la fierté de la Suisse semble ne plus se soucier de ses innombrables retards et autres suppressions de trains qui pourrissent la vie des usagers. Fichtre!

Une situation devenue habituelle pour les usagers CFF: un panneau en gare rempli d'annonces de retards et de suppressions de trains.

Une situation devenue habituelle pour les usagers CFF: un panneau en gare rempli d'annonces de retards et de suppressions de trains. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Alors que les CFF célèbrent les 75 ans de leur fameuse pendule, symbole tout helvétique de précision, force est de constater que, paradoxalement, la légendaire ponctualité de nos chemins de fers fédéraux n'est plus ce qu'elle était.

Car depuis de nombreux mois (des années?), vouloir rejoindre sa gare de destination à l'heure semble être devenu mission quasi impossible. Les utilisateurs les plus patients subissent quotidiennement retards, suppressions de trains, travaux et autres pannes avec le sentiment de n'être que les dindons de la farce. Et tout ça au prix de l'or.

Les CFF, jadis si fiables, semblent avoir petit à petit abaissé leur niveau d'exigence, au même rythme que leurs prix ont grimpé. Les retards autrefois inacceptables (qui se souvient qu'ils étaient annoncés via haut-parleur par le chef de train, honteux, aux passagers?) semblent être devenus la norme. Trois, quatre, cinq, dix ou quinze minutes de retard n'étonnent plus... Plus rageant encore, les explications fournies en gare aux voyageurs sont rarement de rigueur. Le train n'est pas à l'heure? Débrouillez-vous. C'est du moins le sentiment que les clients ressentent.

Bien sûr, il manque cruellement, sur l'axe lémanique, cette fameuse troisième voie de dégagement. Bien sûr, on sait que les trains marchandises prioritaires ne facilitent pas les choses. Mais tout de même...

Pourtant, on les aime, ces CFF. On ne saurait chasser d'un revers de main le confort des trains (quand ils sont pourvus de wagons en suffisance pour s'y asseoir aux heures de pointe), les efforts numériques louables effectués ces dernières années par l'entreprise ou l'incroyable réseau dont dispose la Suisse...

Mais à l'heure où des pays autrement plus grands (le Japon, pour ne pas le citer) parviennent à une ponctualité ferroviaire proche de la perfection, on se dit que les CFF pourraient redresser la barre sans problème.

Car la grogne monte de plus en plus chez les passagers, au point que le conseiller national Denis de la Reussille (POP/NE) a interpellé le Conseil fédéral en décembre dernier, concernant la dégradation des prestations horaires des CFF.

Que ces derniers n'oublient pas qu'en payant, fort cher, leur billet, les usagers achètent en réalité trois services: le droit de circuler d'un point A à un point B, de le faire dans des conditions de confort optimales... et de la ponctualité. Parole de client régulier!

(Le Matin)

Créé: 10.01.2019, 07h41


Sondage

La vague de chaleur à 40° qui s'annonce cette semaine sur la Suisse vous inquiète-t-elle?



S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.