Lundi 26 février 2018 | Dernière mise à jour 00:00

Suisse Ignazio Cassis et sa valse avec les mandats «délicats»

Lors de sa campagne pour le siège au Conseil fédéral, le Tessinois était devenu membre d'une fondation proche des milieux pharmaceutiques, avant de faire marche arrière via SMS.

Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Ignazio Cassis s'est retrouvé au sein d'un petit scandale en octobre dernier, peu avant son entrée en fonction comme nouveau conseiller fédéral. Le Tessinois était en effet devenu membre de la société pour un droit libéral sur les armes «Pro Tell», peu avant son élection. Pro Tell combat tout durcissement de la réglementation sur les armes à feu et se positionne ainsi contre l'Union européenne. Les réactions négatives relayées dans les médias avaient finalement poussé le PLR à quitter Pro Tell, à peine un mois après y avoir adhéré.

Des recherches du «TagesAnzeiger» montrent désormais que le Tessinois a accepté un deuxième mandat «délicat» alors qu'il se trouvait en pleine campagne. Selon le journal, Ignazio Cassis a intégré fin août 2017 le groupe de direction de la Zurich Academy of Internal Medicine (Zaim), une fondation proche des milieux pharmaceutiques.

Fondation financée par des géants de l'industrie pharmaceutique

L'organisation met notamment en place des formations continues pour médecins, tels que les Medidays. Si la Zaim est bien une ONG avec un conseil de fondation travaillant bénévolement, elle est financée par le biais de produits de sponsoring et de dons provenant de grosses entreprises pharmaceutiques telles que GlaxoSmithKline, Pfizer ou encore Bayer. Le quotidien alémanique explique que ces contributions financières, des sommes à quatre voire cinq chiffres, permettent aux firmes en question de s'assurer des places lors des manifestations organisées par la fondation pour les médecins.

Le «TagesAnzeiger» rappelle que la constitution fédérale interdit aux magistrats toute activité accessoire rémunérée. Benjamin Schindler, professeur en droit constitutionnel à l'Uni de Saint-Gall, explique de son côté qu'il est également interdit d'occuper des fonctions dirigeantes dans des organisations qui ont activité économie et cela même si la collaboration se fait de manière bénévole. L'expert note finalement que la coutûme veut que les nouveaux conseillers fédéraux cessent toute activité accessoire.

«Il s'agit d'une erreur»

Or selon le registre du commerce, le Tessinois est toujours membre du conseil de fondation de la Zaim. Sur son site, celle-ci se vante même de pouvoir compter Ignazio Cassis au sein de sa direction. Or, contacté à ce sujet, le département fédéral des affaires étrangers (DFAE) ne voit pas où est le problème et ne veut rien entendre d'un conflit d'intérêts. Selon le DFAE, le PLR a envoyé un SMS au président de la Zaim, le 1er octobre 2017, pour lui dire qu'il regrettait de ne pas pouvoir accepter le mandat. Le président aurait confirmé au Tessinois avoir bien reçu son message. «Le conseiller fédéral Ignazio Cassis est étonné que son mandat se retrouve encore sur le site de la fondation ainsi que dans le registre du commerce», explique un porte-parole du DFAE. Et d'ajouter: «Cassis a demandé à la fondation d'entreprendre les mesures nécessaires pour actualiser le registre du commerce tout comme son site.»

Edouard Battegay, président de la fondation, confirme les déclarations du DFAE: «Il s'agit d'une erreur. Les mesures nécessaires ont été prises. Nous nous excusons auprès de monsieur Cassis.» (Le Matin)

Créé: 13.02.2018, 12h39


Sondage

Les écoles doivent-elles à tout prix maintenir les camps de ski?




Sondage

Comment trouvez les résultats des Suisses aux JO de PyeongChang?





S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.