Lundi 25 mars 2019 | Dernière mise à jour 15:29

Insolite Il donne une seconde vie à deux arbres

Attristé par l’abattage de deux frênes malades, un ébéniste retraité de Tavannes (BE) en a redressé les pieds pour en faire une sculpture. Rencontre.

Romain Boegli pose devant son œuvre qu’il qualifie d’«hommage à la nature»

Romain Boegli pose devant son œuvre qu’il qualifie d’«hommage à la nature» Image: Laurent Crottet

Les sillons laissés dans les troncs par les parasites.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelle mouche a donc piqué Romain Boegli? Attristé par l’abattage de deux énormes frênes condamnés par un parasite, cet ébéniste retraité de Tavannes (BE) a voulu rendre hommage à ces arbres deux ou trois fois plus vieux que lui et en a fait une sculpture. Son constat de départ: «On ne les regardait pas quand ils s’élançaient vers le ciel, mais on les a remarqués couchés dans la prairie.»

«Ces troncs m’ont interpellé, surtout celui qui est torsadé, d’allure dynamique», raconte-t-il. Une fois les troncs élagués et découpés, restaient encore les deux pieds des arbres. Une masse encombrante pour le propriétaire de la parcelle – qui n’est autre que le maire de la commune de Tavannes, Pierre-André Geiser –, tout heureux de la confier à Romain Boegli. À l’aide d’un cric, le Bernois a commencé par surélever les troncs pour éviter qu’ils ne pourrissent. Il s’est ensuite consacré à la réalisation d’une maquette en mettant un soin particulier à calculer l’inclinaison des troncs dont les sommets se touchent.

Un entrepreneur lui a prêté main-forte pour les redresser. Il faut dire que le plus grand pèse quelque six tonnes, avec un diamètre atteignantt 1,8 mètre… Une fois calé sur une dalle coulée tout exprès, la sculpture a été fixée dans des socles en béton. L’œuvre évoquant «un couple qui traverse la vie en vieillissant» est achevée, mais Romain Boegli s’est mis en tête de lui adjoindre une toiture. Une construction devisée à 5000 francs qui ne sera pas réalisée sans l’aide de donateurs ou d’un sponsor.

Victimes de la chalarose

En tombant, l’écorce révèle progressivement les sillons laissés par les parasites responsables de la chalarose, une maladie qui attaque le tronc et assèche les branches. «En interceptant la sève, les insectes ont condamné ces frênes», soupire Romain Boegli. Son œuvre, qu’il qualifie d’«hommage à la nature», a été placée à la croisée des chemins, sur le plateau d’Orange, devant la buvette du Pro Ticino: «Je suis admiratif devant l’énergie déployée», applaudit le gérant Claude «Colin» Häring, qui a récupéré dix stères de frêne pour passer l’hiver. L’emplacement, autorisé par les autorités, est étriqué et des lignes électriques passent par là. «Il y a beaucoup de poteaux», convient Romain Boegli qui a toutefois bon espoir que ces fils deviennent souterrains.

Quand il était menuisier, le Bernois préférait construire un escalier que poser des portes. La sève coule dans ses veines depuis que, enfant, il sentait l’odeur du bois dans la menuiserie paternelle. Mais le métier n’est plus ce qu’il était et Romain Boegli avoue s’éclater davantage depuis qu’il est retraité, lui qui œuvre bénévolement dans une scierie à eau de Saicourt (BE). (Le Matin)

Créé: 09.08.2017, 06h44

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.