Lundi 16 décembre 2019 | Dernière mise à jour 13:38

Stratégie énergétique Il faudra plus d'une centrale à gaz

La branche de l'électricité estime qu'il faudra plus d'une centrale à gaz en Suisse d'ici à 2020, a indiqué le porte-parole du Groupe E.

La construction de quatre à six centrales à gaz d'ici à 2050 n'est pas exclue, a dit pour sa part jeudi la ministre de l'énergie.

La construction de quatre à six centrales à gaz d'ici à 2050 n'est pas exclue, a dit pour sa part jeudi la ministre de l'énergie. Image: ARCHIVES/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon l'estimation du groupe énergétique E, plusieurs usines à gaz seront nécessaires.

Les projets éoliens en particulier sont fragilisés par les oppositions des organisations écologistes, précise Christophe Kaempf. En outre, la production de courant par les installations solaires ou éoliennes n'est pas constante: «une centrale à gaz peut elle être enclenchée très rapidement pour prendre le relais».

Le Groupe E projette d'ailleurs de construire à Cornaux (NE) une centrale à cycle combiné d'une puissance de 400 mégawatts, à proximité de la centrale à gaz déjà existante de 40 mégawatt, a ajouté le porte-parole du groupe fribourgeois, revenant sur des informations publiées par La Liberté. «Il nous reste juste à finaliser les études d'impact sur l'environnement».

Le site pourrait être opérationnel d'ici à 2020 et devenir la centrale prévue dans la stratégie énergétique présentée mercredi par le Conseil fédéral. Le porte-parole exclut toute concurrence avec un projet similaire à Chavalon (VS): «comme il y aura très probablement besoin de plus d'une centrale, les deux projets sont complémentaires».

Pas rentables

De leur côté, les trois grandes entreprises énergétiques suisses, Axpo, Alpiq et les Forces motrices bernoises (FMB) ne se disent pas intéressées par la construction d'une centrale à gaz. «Il faudrait d'abord modifier les conditions-cadres politiques, en particulier les obligations de compensation des émissions de CO2», a indiqué Sebastian Vogler, porte-parole des FMB.

Dans le cas contraire, un tel projet ne serait pas rentable. Selon la loi, une centrale à gaz ne peut être construite en Suisse que si elle compense à 100% ses émissions en CO2, et pour moitié dans le pays. «Il faudrait pouvoir compenser davantage à l'étranger», estime Sebastian Vogler.

Le Parlement a légiféré en connaissance de cause. La répartition de la compensation entre la Suisse et l'étranger a ainsi fait l'objet de vifs échanges et de plusieurs navettes entre les Chambres, avec la centrale de Chavalon en arrière-plan.

«Compenser une tonne de CO2 coûte 100 à 150 francs en Suisse, contre environ 10 francs en Europe», confirme Christophe Kaempf. «Nous désirons à l'avenir pouvoir effectuer 100% des compensations sur le marché d'échange européen de crédits d'émission de gaz à effet de serre (EU ETS)».

La Suisse est actuellement en train de négocier son entrée dans cette bourse européenne des droits de polluer, a précisé le Département fédéral de l'énergie. Dans ce cadre, les compensations d'émission de CO2 en Europe seront considérées de la même manière qu'en Suisse, car il s'agira d'un marché unique, avait déclaré Doris Leuthard devant le Parlement.

Pire des scénarios de Doris Leuthard

La construction de quatre à six centrales à gaz d'ici 2050 n'est pas exclue, a dit pour sa part jeudi la ministre de l'énergie sur les ondes de la radio publique alémanique DRS. Mais ce scénario ne devrait se réaliser que dans le pire des cas, selon elle.

Si les économies d'énergie prévues ne sont pas réalisées et que le développement des énergies renouvelables est combattu, alors des apports en électricité correspondant à la production de quatre à six centrales à gaz seront nécessaires d'ici 2050, a expliqué Doris Leuthard.

Lors de sa présentation mercredi de la stratégie énergétique suisse jusqu'à 2050, la conseillère fédérale avait annoncé que la construction d'une centrale à gaz était envisagée d'ici 2020, pour compenser la mise hors service prévue de trois centrales nucléaires. Des fuites dans la presse dominicale avaient elles évoqué, suivant les parutions, une fourchette allant jusqu'à sept centrales à gaz. (ats/nxp)

Créé: 19.04.2012, 19h17

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.