Dimanche 12 juillet 2020 | Dernière mise à jour 03:01

Jura «Il faut s’attendre à voir disparaître des forêts entières»

Le bostryche pullule et décime le pâturage boisé franc-montagnard, emblème identitaire du canton avec ses sapins.

Le bostryche assèche les épicéas jurassiens.

Le bostryche assèche les épicéas jurassiens. Image: Office jurassien de l'environnement

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le bostryche dans le Jura, c'est la cata: «L’épidémie de bostryche s’aggrave et menace forêts et pâturages boisés du canton», ont indiqué ce matin les autorités cantonales. La propagation de l'insecte ravageur s’accélère aussi bien dans les forêts résineuses que dans les pâturages boisés.

Les efforts entrepris depuis deux ans sont mal récompensés. L'heure est grave: «Bien des peuplements de résineux ne pourront être préservés». Une menace qui pèse sur la survie du pâturage boisé franc-montagnard, emblème identitaire du canton avec ses sapins.

Printemps chaud

Les populations de bostryche sont en pleine expansion depuis les tempêtes hivernales et la sécheresse estivale de 2018, suivies par la sécheresse de 2019 et l’hiver doux et le printemps chaud et sec de cette année.

L’année 2020 risque de dépasser l’année record de 2003, marquée par l’ouragan Lothar, avec 50'000 m3 de bois exploités de force. «Les bois infestés doivent être exploités et évacués aussi vite que possible pour éviter la contagion des arbres sains», rappelle l'Office de l'environnement.

Covid-19

Circonstance aggravante: la pandémie de Covid-19 a entraîné l’arrêt quasi-complet des activités dans les scieries. Par ailleurs, les stocks dans les chaufferies sont saturés. «Cette impossibilité d’évacuer rapidement les bois infestés remet en cause l’efficacité même de la lutte», explique l'Office de l'environnement, en précisant que l’écorçage en forêt s’avère illusoire.

«Il faut s’attendre à voir disparaître assez rapidement des forêts entières de résineux, comme des plantations d’épicéas en plaine ou sur des versants chauds et secs», indique l'Office de l'environnement. Un impact paysager sera indéniable.

Sur les jeunes

Il s’agit désormais de se concentrer sur les jeunes forêts, en soutenant la reconstitution des forêts ravagées par les insectes, en favorisant des mélanges d’essences plus résistantes et des types de forêts mieux adaptés au réchauffement climatique.

«Ayant tiré beaucoup de revenus de la forêt, la société doit aujourd’hui admettre que des investissements importants y sont requis pour l’avenir», concluent les autorités jurassiennes. Une révolution forestière est en marche.

Vincent Donzé

Créé: 02.06.2020, 12h27

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.