Lundi 21 janvier 2019 | Dernière mise à jour 21:33

Environnement Il veut percer les secrets de la neige

Pour améliorer les outils de prévisions météorologiques, Josué Gehring, doctorant à l’EPFL, va aller en Corée du Sud. Objectif: analyser l’origine des précipitations.

Les scientifiques ont déjà récolté de nombreuses données dans les montagnes suisses, à l’instar ici de Bellwald, dans la vallée de Conches (VS).

Les scientifiques ont déjà récolté de nombreuses données dans les montagnes suisses, à l’instar ici de Bellwald, dans la vallée de Conches (VS). Image: Le Matin/Laurent Crottet

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si les prévisions météo avaient été un poil plus précises, le 21 janvier dernier, les huit spéléologues bloqués dans la grotte du Hölloch (SZ) auraient peut-être pu anticiper les fortes chutes de pluie, alors qu’ils s’attendaient à voir tomber de la neige.

Des prévisions plus précises, Josué Gehring, doctorant au Laboratoire de télédétection environnementale de l’EPFL, y travaille justement. «Les outils actuels sont déjà très performants mais laissent une marge d’erreur. Nous avons des incertitudes sur la localisation exacte des précipitations, leur apparition dans le temps, leur quantité et la limite pluie/neige», explique le chercheur.

Pour les mois de décembre 2017 et de janvier 2018, 85% des prévisions sur la quantité des précipitations en Suisse se sont en effet révélées fondées, selon les vérifications systématiques de MétéoSuisse. «Les Alpes sont la région la plus difficile à prévoir», précise Daniel Cattani, météorologue à l’Office fédéral de météorologie et de climatologie MétéoSuisse.

Pour pouvoir comparer

Josué Gehring, lui, cherche à mieux comprendre l’origine des grosses chutes de neige ou de pluie en montagne, ainsi que leurs caractéristiques. Avec une dizaine de scientifiques, il s’envolera pour la Corée du Sud après-demain. Son but est de récolter des données météorologiques dans les montagnes sud-coréennes situées près des sites olympiques de Pyeongchang, Gangneung et Jeongseon pour analyser avec précision comment se forment les précipitations.

«Nous étudierons de quelle manière les particules présentes dans les nuages grandissent pour se transformer en gouttes et tombent. Idem pour la croissance des cristaux en flocon de neige. Si nous parvenons à mieux localiser tant les précipitations hivernales que les orages en été, nous pourrons par exemple mieux prévoir quelle rivière risque de déborder.»

Les scientifiques ont déjà récolté de nombreuses données dans les montagnes suisses, à Davos (GR), dans l’Oberland bernois et dans le Valais. Si Josué Gehring part pour la Corée du Sud, c’est pour pouvoir comparer les résultats entre les Alpes et les montagnes coréennes et pour mieux comprendre la Suisse. La proximité des montagnes coréennes avec l’océan produit des phénomènes météorologiques différents de ceux observés dans les Alpes. «Là-bas, le vent du nord nord-est absorbe l’humidité de l’océan, ce qui augmente la difficulté de prévision.»

Une première publication des découvertes de Josué Gehring se fera en 2020. Les scientifiques pourront ensuite utiliser ses analyses pour améliorer les outils de prévisions en question. (Le Matin)

Créé: 03.02.2018, 11h56

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.