Lundi 12 novembre 2018 | Dernière mise à jour 18:42

Nomination Jean-François Rime élu à la tête de l'USAM

Le conseiller national UDC fribourgeois a été nominé président de l'Union Suisse des Arts et Métiers (USAM). Il sera le premier Romand à occuper ce poste depuis la fondation de l'organisation faîtière en 1879.

Jean-François Rime est déjà membre du Comité directeur de l’USAM et préside l’Industrie du bois suisse.

Jean-François Rime est déjà membre du Comité directeur de l’USAM et préside l’Industrie du bois suisse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Jean-François Rime, 61 ans, est le nouveau président de l’USAM. Le Congrès suisse des arts et métiers, réuni mercredi à Berne, a élu le conseiller national UDC fribourgeois. C’est la première fois qu’un Romand prend la tête de la faîtière des PME.

Cette élection met un terme à cinq mois d’interrègne, après le départ brutal de Bruno Zuppiger, a indiqué l’USAM dans un communiqué. Le Zurichois, sous le coup d’une procédure pénale après des révélations de détournement d’héritage, avait démissionné en décembre dernier.

Après avoir mené deux candidatures de combat pour le Conseil fédéral, Jean-François Rime prend la tête du numéro un des PME suisses qui compte 250 associations et quelque 300’000 entreprises. Il était déjà membre du Comité directeur de l’USAM et préside l’Industrie du bois suisse. Il a obtenu 477 voix, neuf délégués s’étant abstenus.

Le Fribourgeois est le premier Romand à être élu à ce poste depuis la fondation de l’USAM en 1879. Le Fribourgeois s’est imposé dans la course à la présidence face au conseiller aux Etats démocrate-chrétien valaisan Jean-René Fournier et aux conseillers nationaux Silvia Flückiger (UDC/AG), Lorenz Hess (PBD/BE) et Gerhard Pfister (PDC/ZG).

Positions recentrées

Le chef d’entreprise bullois répond aux exigences de la fonction dans le sens où il exerce un mandat parlementaire tout en connaissant parfaitement le monde entrepreneurial. Dans son communiqué, l’USAM précise que le nouveau président s’est engagé dans le cadre de ses nouvelles responsabilités «à faire passer les intérêts de la branche avant ceux de son parti politique».

Jean-François Rime est membre du comité d’initiative «contre l’immigration de masse» mais il a récemment mis en sourdine ses positions sur cet objet. L’USAM est en effet totalement opposée à ce texte.

Lors de leur congrès, les délégués ont par ailleurs adopté une résolution en faveur d’une politique de croissance pour les PME, soit plus de dérégulation dans le cadre d’un programme de croissance de l’Etat et moins de pression fiscale pour les entreprises.

Fin abrupte

Bruno Zuppiger avait quitté la présidence de l’USAM avec effet immédiat en décembre, après les révélations de détournement d’héritage intervenues lors de sa candidature au Conseil fédéral. Son retrait de la course au gouvernement avait déjà projeté Jean- François Rime au premier plan.

Bruno Zuppiger avait été élu en mai 2010 à la présidence de l’USAM, succédant à un autre conseiller national, Edi Engelberger (PLR/NW). Début 2008, l’UDC avait critiqué la politique de l’USAM et réclamé davantage de poids dans les instances dirigeantes de l’organisation. Elle avait même menacé de créer une nouvelle organisation, mais les tensions se sont ensuite apaisées.

Le directeur actuel de l’USAM, Hans-Ulrich Bigler, est membre du PLR. Il avait succédé en mars 2008 à l’ex-conseiller national bernois Pierre Triponez, lui aussi libéral-radical. (ats/nxp)

Créé: 23.05.2012, 12h18

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.