Lundi 18 mars 2019 | Dernière mise à jour 18:38

Suisse Jeux vidéo: bientôt les mêmes limites d'âge partout

Un projet qui imposera de nouvelles obligations aux fournisseurs de films et jeux vidéo inappropriés a été mis en consultation.

Visiblement Super Mario n'aura rien à craindre de la future loi en Suisse sur les jeux vidéos.

Visiblement Super Mario n'aura rien à craindre de la future loi en Suisse sur les jeux vidéos. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les jeunes doivent être protégés partout en Suisse de la même manière contre les films et jeux vidéo inappropriés. Le Conseil fédéral a mis vendredi en consultation jusqu'au 24 juin un projet qui imposera de nouvelles obligations aux fournisseurs.

Les prestataires de supports audiovisuels et les organisateurs auront désormais l’obligation légale de contrôler l’âge des enfants et des jeunes avant de leur rendre accessible un film ou un jeu vidéo. Ils devront refuser l’accès au film ou au jeu vidéo aux mineurs qui n’auront pas l’âge requis.

Autorégulation du secteur

Les cinémas, les vidéothèques, les entreprises de vente en ligne, les points de vente et les portails vidéo devront pour ce faire indiquer l’âge minimal de manière bien visible. Le but de la nouvelle loi fédérale est de protéger les mineurs contre les représentations de violence ou de sexe, ou contre d’autres contenus de films et de jeux vidéo non adaptés à leur âge et susceptibles de porter préjudice à leur développement.

Le projet mise aussi sur l'autorégulation du secteur. Les acteurs des secteurs du film et du jeu vidéo devront développer des systèmes de classification d’âge et des règles en matière d’indication de l’âge minimal et de contrôle de l’âge. La réglementation de protection des mineurs sera soumise au Conseil fédéral afin qu'il la déclare de force obligatoire.

Si aucune réglementation n’a été déclarée comme telle deux ans après l’entrée en vigueur de la loi sur la protection des mineurs en matière de films et de jeux vidéo, le Conseil fédéral pourra édicter les prescriptions nécessaires. (ats/nxp)

Créé: 15.03.2019, 11h24

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.