Jeudi 13 décembre 2018 | Dernière mise à jour 00:21

Portraits Keller-Sutter la punk, Amherd la New-Yorkaise

Durant la campagne, les deux nouvelles conseillères fédérales ont dévoilé quelques aspects de leur vie privée. Voilà ce que l’on sait d’elles.

Karin Keller-Sutter et Viola Amherd après leur élection au Conseil fédéral.

Karin Keller-Sutter et Viola Amherd après leur élection au Conseil fédéral. Image: Keystone/Marcel Bieri

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La PDC Viola Amherd et la PLR Karin Keller-Sutter ont toutes deux été brillamment élues au Conseil fédéral mercredi. Apprenez à mieux les connaître.

Karin Keller-Sutter

Karin Keller-Sutter, 54 ans, a grandi à Wil, dans le canton de Saint-Gall. Elle a trois frères aînés et est traductrice et interprète de formation, d’où sa parfaite maîtrise du français. D’autant que la PLR a vécu à Neuchâtel, Fribourg ou Montréal.

Elle est mariée depuis trente ans à Morten Keller, 53 ans, un médecin légiste qui est aujourd’hui chef des services de santé de la ville de Zurich. Le couple n’a pas d’enfant. Ce n’est pas un choix: la PLR avait confié à la «Schweizer Illustrierte» avoir subi deux fausses couches au début des années nonante. Une période «douloureuse». «Finalement, j’ai tout simplement accepté que la vie avait peut-être d’autres projets pour moi», a-t-elle commenté dans «L’Illustré».

Karin Keller-Sutter a un chien, un Jack Russell nommé Picasso, avec lequel elle pose sur son site officiel. Agé de 16 ans, il est devenu sourd. Adolescente, elle était fan de punk, particulièrement des Clash. Enfin elle admet deux péchés mignons, rappelle la «Luzerner Zeitung»: le fromage et les oursons en gélatine.

Avec Picasso.

Viola Amherd

Viola Amherd, 56 ans, est née et a grandi à Brigue, où elle vit toujours. Avocate de profession, la Haut-Valaisanne ne recherche pas les projecteurs et cultive une certaine discrétion. Parfaitement bilingue, elle est célibataire et sans enfants. «Je n’ai jamais eu comme objectif de vivre en couple. J’ai toujours vécu en célibataire. Et c’est très bien. Je suis libre», a-t-elle commenté dans «Blick».

Célibataire mais pas solitaire: la PDC est très proche de sa grande sœur Myriam et de sa nièce Lia – qu’on a vue très émue mercredi lors de l’élection de sa tante. Viola Amherd, est végétarienne. Sur son site officiel, au chapitre loisirs, elle dit son amour des montagnes et des promenades dans la nature, «avec des raquettes à neige ou en nordic walking». La Haut-Valaisanne a enfin une vraie passion pour New York, ville «où chacun peut vivre comme il le souhaite», a-elle noté dans «Blick». Quotidien qui explique que si Viola Amherd n’avait pas été élue, elle serait allée dans la Grande Pomme pour… la vingtième fois.

Après une excursion, le hamac. «Quel meilleur moyen pour se détendre?» sourit Viola Amherd sur son site officiel.

(Le Matin)

Créé: 06.12.2018, 13h09

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.