Vendredi 21 septembre 2018 | Dernière mise à jour 20:55

Suisse L'affaire CarPostal sera débattue au National

La filiale de La Poste, prise dans un scandale après avoir touché trop de subventions, sera au centre des discussions le 14 mars prochain.

Image: Archives/Photo d'illustration/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le National tiendra un débat spécial sur l'affaire de CarPostal le 14 mars. Le Bureau du Conseil national a approuvé à l'unanimité l'urgence de sept interpellations à ce sujet.

Tous les groupes parlementaires avaient déposé des interventions sur l'affaire. Le Bureau a transformé six autres interpellations en questions urgentes, ont indiqué jeudi les services du Parlement sur leur fil Twitter. Le Conseil fédéral devra donc y répondre d'ici au débat.

Le scandale a éclaté lors d’une révision ordinaire de CarPostal. L’Office fédéral des transports a alors constaté que l'entreprise a, entre 2007 et 2015, réalisé des bénéfices dans le trafic régional des voyageurs soutenu par des subventions et les a transférés vers d’autres secteurs.

La filiale de La Poste s'est ainsi vu allouer des indemnités trop élevées, au total 78,3 millions de francs. L'entreprise remboursera à la Confédération et aux cantons l'intégralité de ce montant. Plusieurs enquêtes ont été diligentées. (ats/nxp)

Créé: 01.03.2018, 10h49

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.