Mercredi 14 novembre 2018 | Dernière mise à jour 12:38

Diplomatie L'ambassadeur du Kosovo à Berne démissionne

Naim Malaj, qui dit vouloir se retirer de la vie diplomatique, a envoyé une lettre officielle de démission au ministre des Affaires étrangères et vice-premier ministre Hashim Thaçi.

Naim Malaj va démissionner de son poste le 31 mai prochain,

Naim Malaj va démissionner de son poste le 31 mai prochain, Image: DR-ARCHIVES

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

L'ambassadeur du Kosovo à Berne Naim Malaj va démissionner de son poste le 31 mai prochain, a-t-il indiqué ce lundi 4 mai à l'ats, confirmant une information de l'agence de presse kosovare «Presheva Jonë» basée à Genève.

Il occupait ce poste depuis 2009, après que la Suisse a reconnu l'indépendance du Kosovo en 2008.

Naim Malaj a précisé avoir envoyé une lettre officielle de démission au ministre des Affaires étrangères et vice-premier ministre Hashim Thaçi le 27 avril dernier. Naim Malaj dit vouloir se retirer de la vie diplomatique. «Je veux consacrer plus de temps à ma famille qui vit à Genève», confie ce double national. Il évoque aussi de «nouvelles pistes et projets», sans en dire plus pour l'instant.

Reconnaissant

Naim Malaj était donc le premier ambassadeur du Kosovo en Suisse. Il avait d'abord présenté ses lettres de créance à Micheline Calmy-Rey comme chargé d«affaires, en janvier 2009. Puis comme ambassadeur, auprès de Hans-Rudolf Merz, en octobre 2009.

A l'époque, Berne avait rendu les autorités kosovares et l'intéressé attentifs aux possibles implications que peut avoir la nomination d'un citoyen double national au poste d'ambassadeur. La Suisse avait en particulier relevé les limitations qu'une telle situation peut avoir en termes d'immunité et de privilèges.

Au moment de tirer le bilan de ses six années et demie à Berne, Naim Malaj souligne «les relations excellentes entre Pristina et Berne (...) ainsi qu'une Suisse très impliquée pour le Kosovo». Les Kosovars sont très reconnaissants de ce que la Suisse a fait pour eux», ajoute-t-il.

Berne avait inauguré son ambassade à Pristina en mars 2008, quelques jours à peine après la reconnaissance officielle de la Confédération de l'indépendance du Kosovo le 27 février 2008.

Réfugié politique en Suisse

Proche de Hashim Thaçi, Naim Malaj est né en 1968 au Kosovo. Il a été arrêté à 16 ans et a passé quatre ans en prison pour délit d'opinion de 1984 à 1988.

Venu en Suisse en 1990, il a obtenu le statut de réfugié politique deux ans plus tard. Naim Malaj a été assistant social à l'Université populaire albanaise (UPA) et a ensuite travaillé à l'Hospice général à Genève. Il a reçu la nationalité suisse en 2004.

Pendant la guerre en 1990, Naim Malaj a soutenu la lutte du parti d'Hashim Thaçi, l'UCK (Armée de libération du Kosovo). Selon des informations de presse, il aurait notamment aidé à recueillir en Suisse des fonds pour ce mouvement, luttant alors pour la libération du Kosovo de la Serbie. Dans des déclarations à différents médias, il a toujours nié avoir entrepris une activité illégale sur le territoire suisse. (ats/nxp)

Créé: 04.05.2015, 12h45

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.