Samedi 15 décembre 2018 | Dernière mise à jour 00:05

Bad Buzz La Suisse, ce pays de zoophiles?

Selon la presse étrangère, des hordes de Suisses agressent sexuellement les chevaux. Pourtant, pas un cas n’a été signalé l’an passé. Explications.

Des médias de toute la planète affirment que beaucoup de Suisses ont un penchant pervers pour les chevaux.

Des médias de toute la planète affirment que beaucoup de Suisses ont un penchant pervers pour les chevaux. Image: dr

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse? C’est un pays où un cheval est agressé sexuellement par un humain «tous les trois jours». Un territoire peuplé d’une dizaine de milliers de pervers qui rêvent d’abuser de chevaux. Voilà l’image que l’on donne de nous un peu partout autour de la planète. On trouve beaucoup d’articles sur les hordes de zoophiles helvétiques en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis. Mais il en existe aussi en polonais, en vietnamien, en tchèque, en italien ou en chinois.

Tous les textes se réfèrent à un rapport sur la maltraitance animale publié jeudi dernier par Tier im Recht. Ou citent 20 Minuten, qui s’était emparé du chapitre sur les abus sur les équidés. Mais les faits sont déformés, tronqués, voire complètement faux.

Pervers aux yeux de fouine

«Un cheval suisse est agressé sexuellement tous les trois jours», écrit le Daily Mail, qui précise que «105 personnes» ont été poursuivies l’an passé. «De plus en plus de Suisses ont des relations sexuelles avec des chevaux», selon le New York Post, qui parle d’un rapport «écœurant» et de 10 000 Helvètes «prédisposés à la zoophilie». «Record d’attaques dépravées envers les animaux», titre le Mirror, qui évoque «des douzaines» de cas chaque année.

Certains médias restent mesurés et avancent: «On dirait que les Suisses aiment trop leurs chevaux.» Tandis que d’autres osent le lyrisme dans l’horreur. Le Daily Star britannique écrit par exemple qu’il existe en Suisse «une armée de pervers ciblant les chevaux et poneys avec leurs yeux de fouine»…

Alors? Quelle est la part de vérité dans tout ça? 10 000 Suisses ont-ils vraiment des penchants zoophiles? Non, ce serait pire. En fait certains médias internationaux se sont basés sur l’article de 20 Minuten, qui a parlé de «plusieurs dizaines de milliers» de personnes. A raison: dans son rapport, Tier im Recht cite une thèse de l’Université de Vienne qui prétend que 5 à 8% de la population ont une certaine attirance pour les animaux. Et écrit donc que pour la Suisse ça ferait «entre 413 000 et 660 500 personnes»!

Mais qu’en est-il des faits? 105 cas d’abus sur chevaux ont-ils vraiment été dénoncés l’an passé? On est loin du compte: selon les chiffres fournis par Tier im Recht, il n’y a pas eu une seule plainte pénale en 2014! L’association alémanique précise qu’il y a eu trois dénonciations en 2010, une en 2011, deux en 2012 et quatre en 2013. Soit dix en cinq ans, dont une qui a été abandonnée.

Des pinceaux très emmêlés

Certains médias se sont méchamment emmêlés les pinceaux, mélangeant les problèmes d’abus et de maltraitance. Il y a en fait eu 105 plaintes pour cruauté envers les chevaux ces cinq dernières années. Dont neuf pour agressions sexuelles. Lors de sa conférence de presse, Tier im Recht a lancé que près d’une maltraitance sur dix est un abus sexuel. Et a supposé qu’un «nombre très élevé d’infractions» ne sont pas dénoncées. Mais n’a articulé aucune estimation des cas d’abus supposés. Ni parlé d’une quelconque augmentation.

Chaque média recopiant en partie son voisin, difficile de retracer l’origine des erreurs et de ce bad buzz mondial. Mais le mal est fait. Si quelqu’un vous regarde de travers lors d’un voyage, il est peut-être en train de se demander si vous faites partie de la meute de pervers zoophiles helvétiques. (Le Matin)

Créé: 01.12.2015, 11h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.