Lundi 23 septembre 2019 | Dernière mise à jour 20:00

Caraïbes La Suisse vient au secours des Bahamas

Une station d'épuration mobile partie de Berne est déjà arrivée à Nassau, en compagnie de cinq experts du Corps suisse d'aide humanitaire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Confédération envoie cinq experts du Corps suisse d'aide humanitaire (CSA) aux Bahamas après le passage de l'ouragan Dorian. Une station d'épuration mobile partie de Berne est déjà arrivée sur place.

Les experts sont spécialisés dans les domaines de l'eau, de l'hygiène, de la logistique, des abris d'urgence et de la gestion des déchets, indique le Département fédéral des affaires étrangères dans un communiqué diffusé vendredi. Ils devaient arriver sur place vendredi.

Ils se chargeront de former d'autres personnes pour utiliser la station d'épuration mobile. Ils examineront également s'il est possible d'apporter un soutien dans les domaines des abris d'urgence, de la réutilisation des matériaux de construction et de la gestion des déchets.

La station d'épuration mobile permet de rendre l'eau potable pour 10'000 personnes. Elle pèse une tonne.

Pour mémoire, la Confédération a annoncé vendredi dernier venir en aide aux populations victimes de l'ouragan Dorian aux Bahamas. Elle a versé 500'000 francs: 300'000 francs à Croix-Rouge et 200'000 francs au Programme alimentaire mondial. (ats/nxp)

Créé: 13.09.2019, 11h45

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.