Samedi 7 décembre 2019 | Dernière mise à jour 19:08

Expérience La combinaison qui rend vieux

Un simulateur de vieillesse commercialisé par un institut germano-suisse connaît un grand succès. Alors, quel effet ça fait de prendre 40 ans d’un coup? «Le Matin» a testé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Seulement dix minutes pour marcher jusqu’à la Migros du coin, et je suis déjà claquée. Je dois m’asseoir sur une palette de sacs de farine en promotion. Il faut dire que ce matin j’ai 72 ans. Sur le dos, je porte la combinaison «Age Explorer»: l’explorateur de grand âge. Perte de motricité et de force musculaire, déficience de l’audition, vision réduite et modifiée, douleurs… Ses concepteurs, du Meyer-Hentschel Institute, ont été jusque dans les moindres détails pour permettre de se mettre dans les chaussures des aînés.

Premier arrêt au rayon fruits et légumes: en plus du poids de ma carcasse, lestée de 10 kg, des attelles aux coudes et aux genoux entravent mes mouvements. Tant pis pour les boîtes de tomates cerises qui me faisaient de l’œil au pied de l’étal, impossible de me pencher suffisamment pour les attraper. J’opte pour des raisins blancs en vrac. Mais ça se complique vite: difficile d’ouvrir le sachet en plastique avec mes doigts handicapés par les gants, je perds plusieurs grains et beaucoup de temps dans la bataille. A la balance, je retrouve Marie-Louise Meylan, 86 ans, ma compagne dans ce périple à travers les âges. Elle s’en est mieux sortie que moi pour emballer ses raisins, mais a par contre oublié le code pour les peser. Heureusement, les effets de la tenue Age Explorer ne sont que corporels: je ne suis pas pénalisée par les petits trous de mémoire qui accompagnent souvent le vieillissement et me souviens du code, que je tape sur la balance.

A la caisse, je dois faire répéter deux fois avant de comprendre que l’on me demande ma carte Cumulus. Si je m’accommode tant bien que mal de traîner la patte et de voir le monde un peu jauni, ne rien entendre me rend particulièrement irritable. Après une heure à lire tant bien que mal sur les lèvres de mes interlocuteurs, j’abdique. Je laisse le groupe me devancer, y compris Marie-Louise, qui gambade sacrément bien pour son âge. Je boude à l’arrière, voûtée sous le poids de mon sac à commissions. «Les jeunes pensent parfois que les personnes âgées sont séniles quand elles ne les comprennent pas, alors que le problème vient souvent de l’audition», explique Beate Baltes, chargée des formations pour l’institut Age Explorer. Et c’est bien cela le plus dur de cette matinée: l’isolement. Et l’irritation causée par tous ces efforts mal reconnus.

Et pourtant, la combinaison ne reflète qu’une partie de la réalité des seniors. «Cette simulation est basée sur un vieillissement normal et pas sur les maladies qui peuvent survenir en plus, souligne la formatrice. Sans compter que nous ne pouvons pas faire expérimenter la perte du goût, ni les ressentis psychologiques liés à l’âge.» La combinaison a déjà été adoptée par nombre d’entreprises et institutions, du secteur de l’automobile à celui de la santé, en passant par l’urbanisme et les compagnies d’assurances. De la Chine aux Etats-Unis, on cherche à mieux s’adapter à la clientèle vieillissante: c’est le boom du «Senior marketing». Le prototype d’Age Explorer avait d’ailleurs été développé en 1991 en partenariat avec Coop, qui souhaitait rendre ses surfaces de vente plus agréables aux aînés. De mon côté, j’aurai tenu seulement 3 heures à 72 ans. Et j’en sors d’une humeur de chien. Pas de doute, dans quelques décennies, je serai sûrement une vieille dame aigrie. En attendant, je vais déjà tenter de parler bien plus fort à mon grand-père.

Créé: 05.09.2016, 14h49

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.