Dimanche 18 août 2019 | Dernière mise à jour 05:34

Procès Laurent Ségalat risque à nouveau 16 ans de réclusion

Sept mois après son acquittement en première instance, Laurent Ségalat, généticien français accusé d'avoir tué sa belle-mère, a de nouveau comparu jeudi devant la justice suisse.

Laurent Ségalat a à nouveau comparu devant la justice.

Laurent Ségalat a à nouveau comparu devant la justice. Image: Keystone

Dossiers

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Ministère public vaudois a une nouvelle fois requis, devant la Cour d'appel du Tribunal cantonal, une peine de 16 ans de réclusion. Le verdict est attendu vendredi après-midi (demain).

Au bénéfice d'un sauf-conduit, le biologiste de 48 ans, qui a repris son travail de chercheur au CNRS, a fait acte de présence devant la Cour, accompagné de sa compagne et de ses filles. "Je n'ai rien de nouveau à dire", a-t-il déclaré au président.

D'emblée, le procureur général Eric Cottier a donné le ton, en demandant l'arrestation immédiate du prévenu après la lecture du verdict. Le risque de fuite est "concret" selon lui. L'accusé a toutefois a affirmé avoir l'intention de se présenter vendredi.

Pas de faits nouveaux

Globalement, l'accusation n'a pas apporté de faits nouveaux au dossier. Le procureur s'est dit insatisfait de la motivation du jugement de première instance qui a acquitté Laurent Ségalat au bénéfice du doute. "Il ne suffit pas de dire: il reste une incertitude, au revoir, c'est fini", a souligné Eric Cottier.

Pour le procureur, la justice ne peut pas se contenter d'une "fable". Laurent Ségalat est bel et bien le meurtrier. Le magistrat est revenu sur le "timing" des faits qui, accable le biologiste. "On ne connaîtra jamais son mobile, mais c'est souvent le cas".

Au nom de la famille de la victime Catherine Ségalat, Me Jacques Barillon a également fait appel. Selon lui, Laurent Ségalat est le roi "incontestable et incontesté" de l'imposture. Il n'y a pas de doute dans cette affaire. "Acquitter un coupable est une énorme erreur judiciaire", a clamé l'avocat.

Tourner la page

De son côté, la défense a demandé à la Cour d'acquitter l'accusé une nouvelle fois, définitivement. "Pour Laurent Ségalat, le cauchemar n'est pas fini", a souligné Me Marie-Pomme Moinat. Trois ans après les faits, il aimerait tourner la page et s'occuper de sa famille. Les avocats ont rappelé l'absence d'aveu, d'arme, de témoin, de mobile et d'indices prouvant la culpabilité de l'accusé qui ne pouvait être sur les lieux à l'heure du crime.

Me Stéphane Disch a démonté le mémoire du Ministère public, démontrant la fragilité de la construction. "Il faut admettre face à un "puzzle" que rien ne pourra recomposer, qu'il est impossible de prouver la culpabilité de Laurent Ségalat".

Laurent Ségalat, 48 ans, domicilié à Thonon-les-Bains, n'a jamais cessé de clamer son innocence. Il réfute le meurtre de sa belle-mère Catherine Ségalat, 66 ans, retrouvée morte, baignant dans son sang, en janvier 2008 à Vaux-sur-Morges (VD). (ats/nxp)

Créé: 29.11.2012, 06h12

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.