Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 05:28

FUMEURS Le Champix: décrié mais remboursé

L’assurance-maladie de base va prendre en charge ce médicament antitabac, accusé de pousser au suicide. Est-ce bien raisonnable?

Seuls les fumeurs présentant une forte dépendance au tabac pourront bénéficier du remboursement.

Seuls les fumeurs présentant une forte dépendance au tabac pourront bénéficier du remboursement. Image: Fotolia

Le Champix est meilleur marché que la cigarette

Champix: 700 francs

Notre calcul se base sur des emballages à 207 fr. contenant 56 comprimés de 1 mg (dosage moyen) et tient compte du fait qu’une cure s’étale sur 6,5 mois environ.

Cigarettes: 2328 francs

Un fumeur invétéré qui consomme 1,5 paquet de cigarettes par jour à 8 francs l’unité pendant 6,5 mois dépense 3 fois plus d’argent qu’une cure de Champix.

Les assureurs remboursent à contrecœur

Les assurances-maladie doivent suivre la décision de l’OFSP qui les oblige à rembourser le Champix, mais elles ne le font pas de gaieté de cœur. «Le principe de solidarité qui prévaut dans l’assurance de base ne devrait pas s’appliquer aux fumeurs. Fumer ou arrêter de fumer est une décision individuelle qui ne doit pas être prise en charge par la collectivité», estime Claudia Wyss, porte-parole d’Helsana. La ruée éventuelle sur le Champix peut-elle avoir une incidence sur le montant des primes? Au stade actuel, Claudia Wyss ne veut pas prendre position, mais elle doute que le Champix se métamorphose en best-seller. «Cela est dû surtout au fait que ce médicament ne peut être acheté que sur prescription médicale», a encore ajouté la porte-parole.

Pour l’OFSP, en revanche, la décision est limpide. «Dans le cadre de la prévention du tabagisme, cela fait sens qu’un médicament pour arrêter de fumer soit pris en charge par l’assurance-maladie. Cela met le tabagisme sur le même pied que d’autres dépendances – alcool, drogues dures – dont les traitements de substitution sont déjà remboursés», affirme Daniel Dauwalder, porte-parole de l’OFSP. L’office fait aussi remarquer que le Champix est déjà remboursé en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.

Faut-il rembourser ce traitement?

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

C’est une première en Suisse. Le Champix, un médicament qui aide à l’arrêt du tabac, sera désormais remboursé par l’assurance-maladie de base. L’Office fédéral de la santé publique (OFSP) vient de l’annoncer, contraint et forcé. En effet, suite à un jugement du Tribunal fédéral, daté d’août 2011, la Confédération a dû revoir son veto à ce produit du géant pharmaceutique Pfizer. De quoi réjouir les spécialistes en tabacologie.

Toutefois, le Champix n’est pas sans risque. Notamment sur le psychisme. Aux Etats-Unis, plus de 2000 plaintes ont été déposées contre ce médicament, accusé d’entraîner des états suicidaires, voire des passages à l’acte. En France, il n’est plus remboursé depuis 2011 et figure sur une liste de médicaments sous surveillance renforcée. Alors, qu’en est-il vraiment?

1Ce médicament est-il vraiment dangereux pour la santé?

«Ce qui est surtout dangereux, c’est de continuer à fumer, assure le Dr Jean-Paul Humair, directeur du CIPRET-Genève. Le Champix est une aide efficace contre le tabagisme, au même titre que les substituts nicotiniques. C’est donc une bonne chose qu’il soit remboursé.» Reste que les effets secondaires attribués à ce produit ne sont pas des moindres: augmentation des risques cardio-vasculaires, dépressions, états suicidaires. «Comme ce médicament agit au niveau cérébral, des effets indésirables psychiques sont possibles. Toutefois, à ce jour, aucune étude scientifique n’a démontré de liens de cause à effet.» Quant à Swissmedic, elle souligne que moins de 50 effets indésirables ont été rapportés, dont une petite dizaine concernaient des symptômes neuropsychiatriques. Mais aucun en relation avec des idées ou comportements suicidaires. En revanche, il est avéré que le produit peut provoquer des nausées ou des troubles du sommeil.

2A qui ce produit peut-il être prescrit?

Seuls les fumeurs présentant une forte dépendance au tabac pourront bénéficier du remboursement du Champix. De même que les patients qui souffrent de maladies liées au tabagisme, comme les bronchites chroniques, les cancers ou les maladies cardio-vasculaires. «Ce traitement, qui dure en moyenne trois mois, doit par ailleurs être prescrit par un médecin, précise le Dr Isabelle Jacot-Sadowski, spécialiste en tabacologie à la Policlinique médicale universitaire de Lausanne. Et, pour éviter les complications, on évitera de le donner à des personnes présentant des troubles psychiatriques. De plus, il est important que les patients soient médicalement suivis durant la totalité de la cure.» Concrètement, l’effet du Champix est dû à la molécule varénicline. «Elle ôte l’envie de fumer par un double effet, ajoute le Dr Jacot-Sadowski. D’une part, elle soulage le manque dû au sevrage tabagique, et d’autre part, elle coupe l’effet ou la sensation de plaisir en cas de reprise d’une cigarette.»

3Le Champix doit-il être pris en charge par la collectivité?

Oui, clament les professionnels de la prévention. «Si un traitement de sevrage tabagique est pris en charge par l’assurance, il est plus accessible et les patients se sentent plus motivés à le prendre, ce qui entraîne de meilleurs résultats», assure le Dr Jean-Paul Humair. Pour l’heure, on estime que le taux de réussite des cures avec le Champix est de 22% à un an, alors qu’il n’est que de 2 ou 3% sans aide ni traitement. Entendez par là, des personnes qui ne fument plus une année après le début du traitement. Quant au choix pour cette méthode plutôt que pour des substituts nicotiniques, il dépend essentiellement du patient. «Certains préfèrent mettre des patches de nicotine, d’autres prendre des pilules de Champix, constate le spécialiste. Les résultats sont très similaires avec les deux méthodes. Et espérons que l’assurance de base les prendra bientôt toutes en charge.» Un coût supplémentaire pour la société, certes. Mais autrement moindre que ceux induits par les maladies dues au tabagisme.

Créé: 03.07.2013, 07h26

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.