Jeudi 9 juillet 2020 | Dernière mise à jour 18:10

Monnaie Le billet de 1000 francs n'est pas près de disparaître

La disparition du billet de 500 euros n'est pas près de faire des émules en Suisse.

Image: ARCHIVES - PHOTO D'ILLUSTRATION/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Selon le Conseil fédéral, l'utilisation répandue du billet de 1000 francs «fait partie intégrante de la culture de notre pays». Et les risques d'abus par les criminels sont restreints.

La Banque centrale européenne va arrêter d'ici fin 2018 l'émission de billets de 500 euros, accusés de faire le jeu des trafiquants de tout poil. Dans une interpellation, la conseillère nationale Margret Kiener Nellen (PS/BE) s'inquiète quant à elle de la prolifération des coupures de 1000 francs en Suisse.

Le nombre de ces billets a explosé de 2000 à 2014, passant de 20 millions à plus de 40 millions. Et la socialiste de craindre que les grosses coupures soient utilisées pour le financement du terrorisme, le blanchiment d'argent et la fraude fiscale.

Risques restreints

Dans sa réponse publiée jeudi, le gouvernement se dit conscient des risques, mais il estime avoir pris des mesures pour limiter les abus. Tant le retrait que le dépôt d'espèces suppose l'existence d'un compte. Depuis janvier, les personnes qui, à titre professionnel, négocient des biens et reçoivent plus de 100'000 francs en espèces doivent remplir des obligations de diligence.

Le Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent n'a pas reçu de communications de soupçon où la problématique des billets de 1000 francs aurait été pertinente. Il ne dispose pas non plus d'indications montrant que des coupures de montant élevé sont particulièrement utilisées à des fins criminelles, poursuit le Conseil fédéral.

Valeur sûre

Si le nombre de coupures de 1000 francs a augmenté ces dernières années, c'est aussi le cas pour les autres billets. Le Conseil fédéral avance plusieurs explications. La crise financière et la défiance envers les banques ont poussé les Suisses à préférer les espèces. Idem lorsque le franc a pris l'ascenseur face à l'euro. Enfin, les investisseurs peuvent être toujours plus tentés de recourir à l'argent liquide pour éviter les effets des taux d'intérêt négatifs sur leurs avoirs bancaires.

Au final, le gouvernement se retourne vers la Banque nationale, seule compétente pour déterminer la valeur des billets de banque et qui n'a pas l'intention de se défaire des plus grosses coupures. Il n'en note pas moins que le recours à l'argent liquide «fait partie intégrante de la culture de notre pays». Les billets de 1000 francs sont utilisés principalement dans des opérations de paiement.

Par exemple aux guichets postaux ou pour régler une facture après un achat sur Internet. L'emploi de cartes de crédit comme moyen de paiement ne s'est développé que tardivement en Suisse. Dernières remarques du Conseil fédéral: le franc n'a pas du tout la même importance que l'euro sur la scène internationale et la Suisse est connue pour ses prix et ses salaires élevés. (ats/nxp)

Créé: 19.05.2016, 10h50

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.