Lundi 23 octobre 2017 | Dernière mise à jour 19:48

Jura Le corbillard d'antan revient

Avec un attelage restauré, un jeune croque-mort tente de renouer avec la tradition. Et cela donne aux enterrements une atmosphère digne de Lucky Luke.

Vidéo: Laura Juliano

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Un corbillard attelé, c’est l’accessoire funéraire d’antan réhabilité par le jeune croque-mort jurassien David Comte. Pour le folklore? «Non, au pays du cheval, c’est du sérieux», indique cet entrepreneur de pompes funèbres. La calèche rénovée par son papa a été testée hier pour la première fois, à Glovelier (JU), et vaut pour toute la vallée de Delémont.

On ne peut s’empêcher de penser à C. Formol, le croque-mort qui apparaît dans les albums de Lucky Luke dès qu’un homme s’effondre. Mais «je n’en ai ni l’âge ni le teint, et je ne suis pas précédé par une odeur de formol», fait remarquer D. Comte. La comparaison ne vaut pas non plus pour «Vidocq», un étalon de 25 ans qui n’est ni noir ni squelettique.

L’étalon, justement, c’est la pièce maîtresse, prêté par l’éleveur Jean Monnin. «A une époque où tout va très vite, il faut réapprendre la lenteur», estime David Comte. Le problème, c’est la patience: «Quand ils travaillaient aux champs, les chevaux étaient apaisés par la fatigue. Mais ce n’est plus le cas avec des étalons entraînés pour la balade», précise cet agriculteur.

Démarche écologique

Ce qui a inspiré David Comte, ce ne sont pas les Dalton de BD, mais plutôt «Les funérailles d’antan», une chanson de Georges Brassens évoquant les corbillards de nos grands-pères «qui suivent la route en cahotant». Loin de prétendre que «c’était mieux avant», David Comte veut «respecter un patrimoine». C’est aussi sa démarche écologique qui fait le succès de son entreprise, comme visiter les familles endeuillées en voiture électrique pour leur proposer des cercueils biodégradables sans colle ni laque, à l’opposé des cercueils personnalisés («Le Matin» de lundi). Et avec une traction animale, David Comte rend sa démarche plus cohérente encore.

Le corbillard municipal utilisé d’abord à Boncourt, puis à Glovelier, David Comte l’a déniché dans un hangar. Tout est d’époque, avec un tissu recousu et du cuir ciré, sauf pour les harnais.

Reste à souhaiter qu’elle fera recette. En effet, un corbillard attelé, l’infatigable défricheur François Vorpe de Tavannes (BE) en avait ressuscité un. Et aux Breuleux (JU), Dominique Theurillat en propose un autre depuis deux ans. Son modèle sur pneus est à peine moins pittoresque, mais la demande s’est essoufflée: «Les cortèges ne sont pas toujours les bienvenus dans la circulation», dit-il. Et la route est souvent trop longue: 80% des cercueils sont acheminés au crématorium de La Chaux-de-Fonds ou de Bienne pour être incinérés. (Le Matin)

Créé: 22.10.2014, 11h12


Sondage

Jeux olympiques: la Confédération doit-elle soutenir financièrement le projet Sion 2026?




Publicité

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.