Vendredi 20 octobre 2017 | Dernière mise à jour 15:57

Boom Le coworking a le vent en poupe

Le plus grand espace de bureaux partagés de Suisse sera inauguré le 28 septembre, à Lausanne. Un nouveau paradis pour les start-up, révélateur d’un marché en pleine expansion.

Vidéo: Laura Juliano

Suivez-nous sur Youtube!

Retrouvez tous les reportages vidéo du «Matin» sur notre chaîne Youtube et sur la chaîne Youtube du «Matin du soir»

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Àl’entrée, on vous propose une trottinette pour sillonner les 2300 m2 d’espace, entrecoupés de moquettes aux imprimés de routes. Passé le bar et les quatre tables de ping-pong, vous pénétrez dans un open space aménagé avec du mobilier design dernier cri, slalomez entre les cabines téléphoniques anglaises, et longez une série de bureaux vitrés dotés d’équipements high-tech. Un escalier en quinconce vous emmène à l’espace détente agrémenté de poufs multicolores et d’un simulateur de conduite duquel vous pouvez redescendre en toboggan.

Vous n’êtes pas chez Google, mais bien à Lausanne, dans les anciens locaux de tri postal près de la gare. Fruit d’une discussion entre quatre amis réunis fin 2016 autour d’une fondue, l’idée folle de monter un site de coworking digne de la Silicon Valley est devenue réalité. Gotham, le plus grand espace du genre de Suisse se déleste de ses derniers cartons avant l’inauguration, fixée au 28 septembre. Déjà opérationnel depuis deux mois, le site baptisé en référence à la cité de Batman abrite une soixantaine de locataires: indépendants, start-up et salariés œuvrant dans des domaines en tout genre. «Il manque des lieux comme celui-ci, en Suisse. Les petites start-up et même les grandes entreprises ont besoin d’un espace flexible qui favorise l’échange au quotidien», estime Andreas Schollin-Borg, cofondateur et directeur du service de ménage à domicile Batmaid qui a pris ses quartiers dans Gotham. Et d’ajouter: «C’était aussi une bonne opportunité pour nous, en tant qu’entrepreneurs, de profiter d’un écosystème fertile au centre de Lausanne.»

C’est du rapide. En moins d’un an, l’équipe a métamorphosé les lieux et loué 98% des bureaux fermés. De jeunes entreprises – à l’image de Procsea, une plate-forme de vente en ligne de produits de la mer, ou Insider, un service de livraison à domicile – louent leurs bureaux sur dix jours ou au mois, moyennant un coût allant de 250 à 1350 francs. Et pour les plus mobiles, la location à la journée se paie 45 francs. Au total, Gotham dispose de 200 places de travail, fixes ou nomades.

Si l’argument financier a de quoi séduire les entreprises en devenir, l’argument central à l’origine du projet reste le bien-être. Car un employé heureux est un employé productif. «Aujourd’hui, le day-to-day d’un individu, c’est souvent métro-boulot-dodo. On passe plus de 60% de notre temps sur notre lieu de travail, l’idée était de favoriser le bien-être et donc la productivité, souligne Philippe Heim, managing director. Et ça passe par ces petits moments ludiques. Par exemple, aller aux toilettes à trottinette, ça n’a pas l’air grand-chose, mais ça va être la minute dans la journée qui va être divertissante et nous sortir du cadre de travail.»

Bière, ping-pong et réseautage

Certes, les accessoires ludiques sont tape à l’œil, mais l’espace est avant tout pensé pour faire fructifier les projets. Car à en croire Andreas Schollin-Borg, ici, tout est fait pour mettre la matière grise en ébullition. Et faire jaillir les idées par tous les moyens. «Tous les murs et vitres de cette salle de conférences ont été conçus pour qu’on puisse écrire et travailler dessus», fait-il remarquer. Autre argument de taille: le bar public situé dans la première partie du bâtiment. Car dans cet univers de création où l’imagination doit fuser, les afterworks «c’est primordial, lance Philippe Heim. Pour se détendre autour d’une bière après le travail, mais aussi pour échanger, se créer un réseau, confronter ses idées et recevoir du feedback. Cela permet de créer des synergies intéressantes et propices à l’innovation.»

Symptomatique d’un marché florissant, l’arrivée de Gotham à Lausanne, qui compte déjà une dizaine de sites de coworking, a donné un nouvel élan à ses concurrents. Impact Hub et Seedspace, qui se partageaient le monopole projettent désormais d’acquérir des locaux dans d’autres villes de Suisse. Vitrine privilégiée pour de grandes marques de mobilier et d’électronique, Gotham n’a pas eu de peine à profiter d’un coup de boost grâce à ses nombreux partenaires. La société ambitionne déjà de bâtir un réseau national d’espaces du genre, en investissant dès janvier 2018 de nouveaux sites, d’abord au Flon, à Lausanne, et à Genève, puis à Berne et à Zurich. Un projet d’envergure pour la jeune équipe qui s’est donné un objectif, et pas des moindres: «Redynamiser l’économie suisse». (Le Matin)

Créé: 29.09.2017, 09h31


Sondage

Lisez-vous des bandes dessinées?





Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.