Lundi 26 août 2019 | Dernière mise à jour 06:13

Suisse Le peuple devrait voter sur la transparence des partis

L'initiative populaire visant à faire la lumière sur le financement des partis a largement dépassé le nombre de signatures nécessaires.

La récolte de signatures avait été lancée en avril 2016.

La récolte de signatures avait été lancée en avril 2016. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le peuple suisse devra vraisemblablement s'exprimer sur la transparence du financement des partis politiques. L'initiative populaire lancée l'an dernier a largement passé le cap des 100'000 signatures nécessaires. Ses auteurs annoncent vendredi qu'ils vont la déposer à l'automne avec plus de 120'000 paraphes.

Pour les citoyennes et les citoyens, il est important de savoir quels acteurs soutiennent quelles campagnes, quels intérêts sont donc en jeu, ainsi que les volumes financiers qui sont investis. Ce n'est qu'en prenant en compte tous ces éléments qu'un avis objectif peut être forgé, déclare dans un communiqué la conseillère nationale Nadine Masshardt (PS/BE), co-présidente de la coalition qui porte le texte.

Celle-ci réunit le PS, les Verts, le PBD, le PEV, le Parti pirates, la Jeunesse socialiste, les Jeunes Verts, les Jeunes PBD, les Jeunes PEV, la session des jeunes, opendata.ch, ainsi que la section suisse de Transparency International. Les signatures récoltées seront encore validées au cours des prochaines semaines et déposées au courant de l'automne, dans le délai imparti du 26 octobre.

L'initiative prévoit d'obliger les partis politiques à publier tous les dons supérieurs à 10'000 francs par personne et par année. Les cadeaux de personnes privées, de comités, d'entreprises, d'associations ou de syndicats devraient aussi être déclarés. Tout don anonyme serait interdit.

Les partis ou candidats qui dépensent plus de 100'000 francs pour la campagne précédant une votation populaire ou des élections fédérales seraient également tenus de rendre leur budget public avant le scrutin. Pour l'heure, seuls le Tessin, Genève et Neuchâtel ont mis en place leurs propres lois. Selon un sondage Vimentis de 2016, plus de 75% de la population suisse est favorable à l'instauration de règles. (ats/nxp)

Créé: 11.08.2017, 21h15

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.