Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 18:28

Loyers Le taux hypothécaire reste inchangé à 2%

Les locataires ne pourront pas demander de baisse de loyer pour cette raison-là: le taux hypothécaire de référence reste en effet inchangé à 2%, a annoncé l'Office fédéral du logement.

Les loyers ne changeront pas, sauf si le contrat de bail n’est pas fondé sur le taux actuel de 2%.

Les loyers ne changeront pas, sauf si le contrat de bail n’est pas fondé sur le taux actuel de 2%. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La majorité des loyers ne devrait pas changer en Suisse. Le taux hypothécaire de référence demeure inchangé à 2%, la marque plancher historique atteinte en septembre dernier. Il devrait se maintenir à ce niveau pendant plusieurs mois, selon l'Office fédéral du logement (OFL).

La situation est différente concernant les contrats de bail individuels qui ne sont pas fondés sur le taux actuel de 2%. Ils peuvent eux prétendre à une baisse de loyer, de l'ordre de 2,91%, écrit lundi l'Association des propriétaires (HEV). Mais il n'y a pas d'automatisme, prévient-elle. Chaque cas doit être examiné individuellement.

D'autres modifications de coût, comme une augmentation des frais d'entretien ou le report du renchérissement à raison de 40%, peuvent compenser la baisse du taux, prévient la HEV. Ces deux facteurs ont d'ailleurs entraîné une progression annuelle de 0,5 à 1% dans de nombreuses régions.

Les investissements qui revalorisent le logement sont également susceptibles d'empêcher une baisse. Ils se montent à environ six milliards de francs par an, indique la HEV. S'y ajoutent les frais d'entretien, de l'ordre de quelque dix milliards.

12% de moins depuis 3 ans

L'Association suisse des locataires (ASLOCA) encourage les locataires à demander rapidement une baisse de loyer. Cela vaut la peine, sauf pour les baux datant de très longues années, souligne-t-elle.

«Des représentants de propriétaires eux-mêmes admettent un large potentiel de réduction.» Mais,«expérience faite, seul un cinquième des locataires obtiennent un loyer inférieur quand le taux baisse.» Les bailleurs devraient pourtant accorder une baisse de loyer de près de 3% quand le taux fléchit d'un quart de point, précise l'association.

Le taux de référence ayant passé de 3 à 2% depuis décembre 2010, soit quatre quarts de point, cela représente une diminution de quelque 12%. Sur les trois dernières années, un loyer mensuel de 1300 francs correspond une réduction de presque 140 francs par mois et proche de 1700 francs par an, détaille l'ASLOCA.

Assainissement

Les travaux d'assainissement visant à accroître l'efficacité énergétique des bâtiments ne devraient pas pousser les loyers vers le haut. «Les propriétaires reçoivent des subventions pour les rénovations à but écologique», déclare Carlo Sommaruga, vice-président de l'ASLOCA. Ils ne devraient donc pas répercuter l'ensemble de ces coûts sur leurs locataires.

Le taux d'intérêt moyen établi le 30 septembre 2013, jour de référence, se situait à 2,06%, écrit l'Office fédéral du logement (OFL). Le taux de référence pour la fixation des loyers reste donc à 2%. Il se maintiendra donc à ce niveau tant que le taux d'intérêt moyen ne baissera pas au-dessous de 1,88% ou n'augmentera pas au-dessus de 2,12%.

La prochaine annonce de l'OFL interviendra le 3 mars 2014. La dernière baisse date de septembre dernier où il a reculé d'un quart de point. Avant, il s'était maintenu durant 15 mois à 2,5%. (ats/nxp)

Créé: 02.12.2013, 08h23

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.