Samedi 23 mars 2019 | Dernière mise à jour 11:57

Canton de Berne Les F/A-18 ne font pas trop de bruit à Meiringen

Le Tribunal fédéral a confirmé que les nuisances sonores et les émissions de polluants dues aux mouvements des avions se situent dans les limites légales.

La question des F/A-18 à Meiringen devra être réexaminée lors de l'assainissement de l'aéroport.

La question des F/A-18 à Meiringen devra être réexaminée lors de l'assainissement de l'aéroport. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le Tribunal fédéral rejette le recours de la fondation «Giessbach au peuple suisse» et d'autres opposants contre le bruit des avions de combat dans la région de Meiringen (BE). Cependant, la situation devra être réexaminée lors de l'assainissement de l'aéroport.

Les juges de Mon Repos confirment dans un arrêt publié mercredi la décision rendue en septembre 2017 par le Tribunal administratif fédéral (TAF). Les nuisances sonores et les émissions de polluants dues aux mouvements des avions dans le secteur d'entraînement Ouest se situent dans les limites légales.

Le Tribunal fédéral juge infondés les griefs des opposants concernant les immissions sonores. Les valeurs-limites et les méthodes de calcul ont été appliquées conformément à la législation sur la protection contre le bruit. De même, les critiques concernant la pollution de l'air doivent être écartées.

Réexamen de la situation

La cour rappelle que les nuisances liées aux décollages et aux atterrissages à Meiringen ne sont pas prises en compte dans cette procédure. Il en va de même de celles découlant des exercices de tir sur la place de l'Axalp. L'ensemble des immissions sonores fera l'objet d'un examen global lors de la procédure d'assainissement de l'aéroport de Meiringen.

En 2010, la fondation «Giessbach dem Schweizervolk» (Giessbach au peuple suisse), un grand hôtel et huit particuliers s'étaient adressés au Département fédéral de la défense (DDPS) afin qu'il reconnaisse que les émissions sonores et polluantes entre 2006 et 2009 étaient illégales.

Sur la base d'une expertise, le DDPS avait conclu, en 2015, que les mouvements aériens n'entraînaient pas d'émissions excessives dans cet espace. Le TAF avait soutenu cette décision après avoir mandaté à son tour le Laboratoire fédéral d'essai des matériaux et de recherche (Empa). (arrêt 1C_547/2017 du 6 juin 2018) (ats/nxp)

Créé: 06.06.2018, 12h00

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.