Mercredi 14 novembre 2018 | Dernière mise à jour 17:08

Bikers russes Les Loups de la Nuit pointent leur museau en Suisse

Ce groupe de motards ultranationalistes, proches de Poutine, est présent en Suisse à Regensdorf dans le canton de Zurich. Par le biais d'un club d'arts martiaux.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les Loups de la Nuit se dirigent vers Berlin. Il s'agit d'un club de motards russes ultranationalistes dont le chef, Alexandre Zaldostanov, est un proche de Vladimir Poutine. Et ils débarqueraient discrètement en Suisse.

Les Loups ont provoqué une vague d'indignation en Europe lorsqu'ils ont annoncé leur intention de reconstituer l'avancée de l'armée soviétique vers la capitale allemande en parcourant quelque 6000 km à travers le Belarus, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie et l'Autriche. Ils voulaient parader le 9 mai dans la capitale allemande en commémoration de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Une académie à Regensdorf

Les autorités polonaises et tchèques s'y sont opposées et les motards se sont fait refoulés à la frontière lituanienne également. «Une dizaine» d'entre eux accompagnés de sympathisants se trouvent déjà en Allemagne, selon la police, et ils comptent arriver à Berlin samedi 9 mai, le jour marquant la fin du conflit en Russie.

Le club des Loups de la Nuit, créé en 1989 peu avant l'implosion de l'Union soviétique, compterait plus de 5000 membres dans le pays. Ils se sont notamment illustrés en Crimée peu avant son annexion par la Russie en mars 2014 ou dans l'est de l'Ukraine, où plusieurs membres du club ont rejoint les combattants rebelles. Certains sont tombés au combat.

Le club compte également des sympathisants et des antennes discrètes dans divers villes européennes comme Turin en Italie, Ludwisburg en Allemagne... et Regensdorf dans le canton de Zurich, comme l'a découvert le Tages-Anzeiger.

Des instructeurs de Moscou

Les Loups de la Nuit y sont présents à l'Académie Systema Security Center, une société d'arts martiaux et de technique de combat russe, qui arbore le même logo que le club de motards. On y partage également des valeurs identiques. Sessions d'entraînement au tir ou à l'arme blanche, avec option de combat rapproché, figurent à son programme.

Comme l'explique son président pour la Suisse Dimitri Zaiser, un Allemand de 33 ans, l'académie fait partie d'une holding proche des Loups de la Nuit, en assurant une formation aux sports de combats et aux techniques de sécurité. La centrale, basée à Moscou, envoie des instructeurs aux différentes antennes en Europe.

Des liens étroits avec la Russie

Dimitri Zaiser ne fait pas mystère de ses affinités pro-russes. «Je trouve positif ce que fait Vladimir Poutine». Et pour lui, l'annexion de la Crimée est normale car la péninsule «a toujours été russe».

Le président est également chargé de développer l'antenne de Ludwisburg mais il précise bien qu'il n'y a pour le moment aucune branche officielle des Loups de la Nuit en Suisse. Il dément également tout projet d'en créer une.

Au sein de la vingtaine de membres de l'académie, la critique envers le Kremlin et la politique russe est absente. Quelques uns se sont rendus en Crimée en août 2014 à l'occasion d'un camp d'entraînement.

Créé: 08.05.2015, 10h34

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.