Vendredi 14 décembre 2018 | Dernière mise à jour 09:18

Entraînement Les chiens d'avalanches affûtent leur flair

En cette période de haut risque, les conducteurs de chiens se préparent plus que jamais à voler au secours des victimes, à Siviez (VS).

Vidéo: Laura Juliano

Suivez-nous sur Youtube!

Retrouvez tous les reportages vidéo du «Matin» sur notre chaîne Youtube.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après la série d'avalanches meurtrières qui ont détruit des vies, en Suisse, comme en Haute-Savoie, les guides de montagne et secouristes sont sur le pied de guerre. À Siviez, à Haute-Nendaz, une vingtaine de conducteurs de chiens bénévoles issus de tous milieux professionnels ont entamé une semaine de formation intensive pour être prêts à intervenir en cas de sinistre.

Pour s'entraîner à sauver des vies, secouristes confirmés et nouvelles recrues ont droit à une mise en situation des plus réalistes. Après avoir dissimulé plusieurs sacs équipés de DVA, qui feront office de victimes, les maîtres et leurs fidèles compagnons grimpent dans un hélicoptère. Arrivés sur les lieux de l'éboulement, les chiens filent à toute allure, museau tendu, oreilles aux aguets, à l'affut du moindre indice.

Chaque seconde compte. Côte à côte, les binômes creusent à coup de pelle et de pattes pour déterrer les sacs. Il ne leur aura fallu que quelques minutes. Taïko, un labrador noir de 7 ans, revient, victorieux vers son propriétaire, Gilles Crettaz. Le duo fait partie du tournus de garde depuis déjà 4 ans, à raison d'une semaine de piquet par mois. «Plus la complicité est grande, plus on sera efficace, indique-t-il. Le chien est sujet à un stress avec l'agitation et l'hélicoptère. Il faut pouvoir le maîtriser, mais aussi, lui faire confiance pour qu'il puisse couvrir une grande surface de recherche et reconnaître les signes qui montre qu'il a retrouvé une victime pour intervenir le plus rapidement possible.»

Les bénévoles doivent être sur place dans les cinq minutes qui suivent l'alerte. Un dévouement exemplaire et une fiabilité sans faille sur laquelle compte Pierre Theytaz, directeur du cours. «Il faut être un passionné de montage, un passionné de chien et avoir la fervente envie de porter secours, affirme-t-il. La vitesse, la compétence, l'esprit d'initiative et l'autonomie sont les qualités prédominantes d'un bon conducteur de chiens»

(Le Matin)

Créé: 20.01.2016, 12h00

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.