Mardi 26 mars 2019 | Dernière mise à jour 07:42

Genève Les défenseurs du cinéma «Le Plaza» font recours

Les opposants à la démolition de l'ancienne salle de cinéma accusent le Conseil d'Etat genevois de «déni de démocratie», après l'invalidation de leur initiative.

Inauguré en 1952 et fermé depuis quatorze ans, «Le Plaza» était le plus grand cinéma genevois. (Mardi 3 avril 2018)

Inauguré en 1952 et fermé depuis quatorze ans, «Le Plaza» était le plus grand cinéma genevois. (Mardi 3 avril 2018) Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

A Genève, les adversaires de la démolition de l'ancienne salle de cinéma «Le Plaza» ne rendent pas les armes et recourent contre la décision du Conseil d'Etat genevois d'invalider leur initiative cantonale «Le Plaza ne doit pas mourir». Le texte avait récolté plus de 11'000 signatures.

L'initiative demande que «Le Plaza» soit déclaré d'utilité publique et que l'Etat procède à une expropriation. Le gouvernement estime que ces deux compétences sont de son unique ressort et qu'elles ne peuvent faire l'objet d'une initiative. Une vision qu'a contestée mardi devant les médias Pascal Holenweg, du comité d'initiative.

Selon lui, le Grand Conseil a la charge de faire les lois concernant les expropriations et les déclarations d'utilité publique sur recommandation de l'exécutif. Le Parlement étant l'émanation du peuple, l'initiative ne fait que transférer cette compétence. A ses yeux, la position du gouvernement est contraire à la Constitution.

Déni de démocratie

Pour M.Holenweg, l'affaire relève incontestablement du «déni de démocratie». Dans l'incertitude, c'est le peuple qui décide et non le Conseil d'Etat, a-t-il souligné. Le recours contre l'invalidation de l'initiative est déposé auprès de la Chambre constitutionnelle de la Cour de justice.

Ce recours n'a pas d'effet suspensif. La voie pour la démolition de la salle de cinéma, qui se trouve au rez-de-chaussée d'un bâtiment d'une dizaine d'étages, n'est pas pour autant dégagée. Des recours de voisins contre l'autorisation de construire sont encore pendants et eux ont un effet suspensif sur le démarrage des travaux.

Le comité d'initiative veut sauver «Le Plaza» car, en tant qu'unique salle de cinéma de prestige subsistant à Genève, il a une valeur architecturale indéniable. D'une capacité d'environ 1000 places, l'endroit pourrait être transformé en outil culturel et répondre à des besoins, dans un quartier qui manque de ce type d'infrastructure.

Centre commercial

La Ville de Genève, qui s'était opposée en vain à la démolition du «Plaza», serait prête à soutenir un tel projet de reconversion. Pour sa part, le propriétaire projette de construire un centre commercial à cet endroit. Il existe déjà trois centres commerciaux à proximité, a fait remarquer M.Holenweg.

Inauguré en 1952, «Le Plaza» était le plus grand cinéma genevois. Fermée depuis quatorze ans, la salle a été construite par l'architecte genevois Marc-Joseph Saugey. Elle a été classée en 2004 comme étant exemplaire de l'architecture des années 1950, mais le gouvernement genevois est revenu sur cette décision en 2011. (ats/nxp)

Créé: 03.04.2018, 15h11

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.