Dimanche 12 juillet 2020 | Dernière mise à jour 05:35

Crise Les examens de maturité laissés au choix des cantons

Dans les cantons où les examens n’auront pas lieu, les certificats seront décernés sur la base des notes de l'année. La CDIP se dit satisfaite. Genève tire un trait sur les examens de maturité.

Le Conseil fédéral s'est rangé mercredi à l'avis de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique.


Genève tire un trait sur les examens finaux écrits de maturité

Le gouvernement genevois a décidé de supprimer les examens de maturité écrits au collège et les examens finaux de certification à l'Ecole de culture générale (ECG) à cause de la pandémie de Covid-19. Un peu plus tôt dans la journée, le Conseil fédéral avait laissé aux cantons la liberté de se déterminer sur la question.

Le choix n'a pas été facile, a indiqué lors d'un point de presse la responsable du département genevois de l'instruction publique Anne Emery-Torracinta. Des raisons sanitaires et organisationnelles ont finalement fait pencher la balance. Il aurait fallu mettre sur pied une session d'examens pour environ 2400 jeunes.

Les élèves qui répondaient aux critères d'obtention de la maturité ou du certificat de l'ECG à l'issue du 1er semestre obtiendront leur titre, a précisé Anne Emery-Torracinta. Des épreuves seront organisées en juin pour ceux qui n'avaient pas les notes requises et qui ont encore la possibilité arithmétique de se rattraper.

L'abandon des examens finaux écrits ne signifie pas pour autant la fin de l'année scolaire pour les élèves promus. Le 8 juin, ces derniers devraient retrouver leurs classes respectives. Ils pourront suivre des cours qui les prépareront au mieux aux études qu'ils entendent mener. Une sorte de programme à la carte.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les cantons sont autorisés à ne pas organiser d'examens écrits de maturité cette année. Le Conseil fédéral leur laisse le choix. Plusieurs avaient demandé une suppression afin de tenir compte des conditions découlant du Covid-19.

Le Conseil fédéral s'est rangé mercredi à l'avis de la Conférence des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP). Le gouvernement estime que cette solution permet de tenir compte de la situation épidémiologique locale et des conditions pédagogiques résultant de l'interdiction d'enseigner en classe.

La Confédération aurait préféré adopter une solution nationale uniforme. Mais au vu des divergences entre les cantons et des incertitudes pour les élèves, le gouvernement a préféré clarifier la situation, a déclaré le conseiller fédéral Guy Parmelin.

Les diplômés des filières de culture générale du degré secondaire II sont ainsi assurés de recevoir leur maturité à temps pour la suite de leurs études cet automne. «Les cantons sont priés de prendre leur décision dans les plus brefs délai», a ajouté le Vaudois.

Notes de l'année

Dans les cantons où les examens n'auront pas lieu, les certificats seront décernés sur la base des notes de l'année. Cette évaluation est suffisante pour garantir l'aptitude aux études des élèves, estime le Conseil fédéral. Les hautes écoles devront reconnaître les certificats indépendamment de la base sur laquelle ceux-ci ont été établis.

Les cantons avaient déjà décidé de supprimer les examens de maturité oraux. Concernant les écrits, plusieurs plaidaient pour une suppression, comme le Valais, Neuchâtel, Jura et Vaud. En Suisse alémanique Zurich et Berne sont sur la même ligne.

En revanche, Fribourg apparaît comme le seul canton en Suisse romande à vouloir maintenir les examens. Le conseiller d'Etat Jean-Pierre Siggen avait invoqué une question de principe pour garder la valeur du certificat.

Maturité professionnelle

La préparation aux examens de maturité professionnelle a été, elle aussi, fortement perturbée et la situation varie d'un canton à l'autre, constate le Conseil fédéral.

Après consultation des partenaires de la formation professionnelle, le gouvernement a décidé que la maturité professionnelle sera décernée sur la seule base des notes d'école. Cette mesure garantit l'égalité des chances pour tous les candidats ainsi que la comparabilité des diplômes. Ces dispositions sont valables jusqu'au 29 octobre pour la maturité professionnelle et jusqu'au 31 août pour la maturité gymnasiale.

Réouverture des écoles le 11 mai

L'exécutif a confirmé que les enseignants des degrés primaire et secondaire pourront à nouveau donner cours en classe dès le 11 mai. L'Office fédéral de la santé publique a élaboré des instructions pour les plans de protection. Il reviendra aux cantons et aux communes de mettre en oeuvre ces recommandations.

Le Conseil fédéral ne peut pas se prononcer sur chaque cas particulier. Il faut compter sur la responsabilité des écoles, a indiqué la présidente de la Confédération Simonetta Sommaruga. Si quelqu'un est infecté au coronavirus, il doit être isolé et les personnes qui l'ont côtoyé devront suivre une quarantaine, a précisé Daniel Koch, le délégué de la Confédération au Covid.

À partir du 11 mai, les gymnases, les écoles professionnelles et les hautes écoles pourront aussi organiser des cours réunissant jusqu'à cinq personnes. Cela vaut également pour les cours de musique.

Les chefs cantonaux de l'instruction publique satisfaits

La Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique (CDIP) se réjouit de la décision du Conseil fédéral. Ce plan laisse aux cantons la marge de manœuvre nécessaire, estime la CDIP dans un communiqué diffusé mercredi. Elément décisif pour les cantons, il ne formule pas de règles relatives à la distance à respecter entre les élèves. Pour la CDIP, c'est à cette condition seulement -ne pas imposer de respect de distance- que l?enseignement présentiel pourra être réintroduit à l'école obligatoire.

Les principales règles définies par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) permettent d'assurer la protection des élèves et des enseignants à travers des mesures «réalistes et réalisables.» La balle est désormais dans le camp des cantons. Genève informe dès ce mercredi, tandis que plusieurs d'entre eux ont invité les médias jeudi. (ats/nxp)

Créé: 29.04.2020, 16h58

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.