Mercredi 26 septembre 2018 | Dernière mise à jour 06:30

Berne Les faucons ne font pas recette, place aux fauves!

Les rapaces d’un fauconnier n’ayant pas attiré le public espéré à Crémines, le retour des fauves est annoncé! Week-end inaugural, les 25 et 26 août.

Notre reportage vidéo.
Vidéo: Sébastien Anex / Laura Juliano

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Trois lions, six tigres, trois pumas, deux loups et deux lynx: les prédateurs sont de retour au zoo Sikypark de Crémines, après le passage d’un fauconnier jurassien qui n’a pas fait recette avec ses rapaces.

Ce n’est pas le dompteur thurgovien Jerry Wegmann qui sort de sa retraite, après avoir revendu son zoo au fauconnier Christophe Keller. C’est le dresseur René Strickler qui a déménagé ses fauves, la justice fédérale l’ayant contraint de restituer un terrain loué à Subingen (SO).

Long combat

Pour René Strickler, la création du Sikypark à Crémines scelle positivement un long combat pour la survie des fauves du Raubtierpark de Subingen. Ses lions et ses tigres prennent gentiment possession de leurs vastes enclos dans un parc sans cage totalement rénové par une société qui a investi huit millions de francs dans la rénovation complète du zoo.

Les fauves seront présentés au public lors du week-end inaugural, les 25 et 26 août prochains. «D’ici là, les lions et les tigres se seront familiarisés à leur nouvel environnement», promet le président du conseil d’administration, Werner Ballmer. Sur la ligne CFF Moutier-Soleure, le Sikypark dispose de sa propre halte Crémines-Zoo, à cheval entre deux bassins linguistiques.

Bonne acclimatation

Ce jeudi, le soigneur Marc Zihlman a constaté la bonne acclimatation des lions et des tigres. Une satisfaction soulignée par Werner Ballmer: «La vocation internationale de notre zoo, c’est aussi l’accueil des animaux provenant de cirques en difficulté», indique cet entrepreneur. Des bêtes qui ont vécu en captivité, proches des humains, et qui peineraient à survivre dans un milieu sauvage.

La démarche du Sikypark est saluée à «Jura bernois tourisme» par Silvia Rubin, attentive aux commentaires déjà formulées sur les réseaux sociaux: «Ce projet qui renforce l’offre touristique pour les individus, les groupes et les écoles garantit une belle retraite aux animaux».

Retraite heureuse

Les fauves ne sont pas les seuls pensionnaires promis à une retraite heureuse: sur la montagne aux singes: les douze capucins hébergés proviennent du cirque Knie, où ils évoluaient encore l'an dernier.

Si des rapaces restent présents au Sikypark, ce sont bel et bien les fauves qui constitueront la véritable attraction. À 70 ans, le dompteur René Strickler interviendra ponctuellement pour des démonstrations. Ce dresseur a fait de sa vie une aventure en tournant avec des cirques et dans des films hollywoodiens, dont un dans le rôle principal. (Le Matin)

Créé: 10.08.2018, 11h44

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.