Dimanche 23 février 2020 | Dernière mise à jour 03:09

Suisse Les jets privés sont utilisés pour la contrebande

Les petits avions évitent facilement les contrôles douaniers.

Près de 49 jets privés passent chaque jour par la piste C3 à Cointrin. Les marchandises n’y sont pas toujours déclarées.

Près de 49 jets privés passent chaque jour par la piste C3 à Cointrin. Les marchandises n’y sont pas toujours déclarées. Image: Fred Merz/Rezo

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Caviar, diamants, bijoux, œuvres d’art ou montres de collection. Les passagers des jets et petits avions privés importent sans les déclarer toutes sortes de biens en Suisse - en Europe, le phénomène est en augmentation.

Peu de contrôles dans les petits aéroports

Ces trafiquants se font rarement pincer car ils profitent d’une faille: beaucoup de petits aéroports qui accueillent ces avions n’ont pas de douaniers à demeure - les contrôles y sont épisodiques.

«Il faut agir de toute urgence», alerte René Karstens, de l’Office fédéral de la police. Certaines compagnies privées refusent les transports quand elles ont des soupçons, d’autres, comme celle qui a embarqué les auteurs du casse d’UBS à Cornavin, sont moins regardantes.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel.

Créé: 18.01.2014, 23h00

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.