Vendredi 3 avril 2020 | Dernière mise à jour 06:12

Lausanne Greta Thunberg accueillie comme une icône à Lausanne

Environ 10 000 personnes se sont retrouvées sur la place de la Gare à Lausanne puis sur la place de la Riponne. Greta Thunberg a suscité un véritable délire.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Greta Thumberg a-t-elle des pouvoirs magiques ? Elle avait promis d'être là et de s'exprimer, et elle est venue, accueillie comme une star: «Nous voilà dans une nouvelle année, a-t-elle déclaré, dans une nouvelle décennie et nous ne voyons venir aucun signe d'actions pour le climat, cela doit changer». Devant quelque 10 000 personnes en délire, la jeune Suédoise a évoqué le combat pour la Grève du climat commencé l'année dernière avec les jeunes tout autour de la planète: «C'est juste le début. Pour les décideurs et politiciens, vous n'avez encore rien vu maintenant, vous pouvez en être sûrs. C'est le message que je vais apporter au World Economic Forum de Davos».

Une cause durable

Greta Thunberg n'a pas parlé longtemps, mais son bref message et l'accueil qu'elle a reçu ont démontré que la cause du climat est loin de s'essoufler à Lausanne. Vers 10 h 30, des milliers de personnes se sont lancées dans les rues de Lausanne depuis la gare CFF jusqu'à la place de la Riponne. La jeune activiste a alors pris place dans le cortège et suscité beaucoup de curiosité de la part des médias qui se sont bousculés autour d'elle.

La foule à Lausanne (lematin.ch)

L'ambiance de cette nouvelle grève en faveur du climat est très similaire aux précédentes avec le slogan: «On est plus chauds, plus chauds, plus chauds que le climat!» scandé par les collégiens vaudois qui forment l'essentiel du cortège. D'autres ont repris des pancartes déjà affichées lors des dernières marches: «Sauver la planète, manger un capitaliste» ou «Si la planète était une banque, on l'aurait déjà sauvée». Des plus jeunes avaient aussi apporté leurs idées: «Les abeilles c'est la vie» ou «Sans plastique, c'est fantastique».

Jeunes et moins jeunes défilent (lematin.ch)

Police renforcée

Aux côtés des nombreux Romands (certains collèges avaient fermé), des jeunes Alémaniques ont fait le voyage de Lausanne attirés par la perspective de voir la jeune Suédoise. Pour le conseiller national Daniel Brélaz (Verts/VD), qui n'est passé inaperçu, cette manifestation est une piqûre de rappel pour la cause: «Greta est sur le chemin de Davos...». Après l'occupation de l'UBS par des militants mardi et l'acquittement des activistes lundi dernier, la police avait renforcé sa présence sur la place Saint-François, haut-lieu des banques à Lausanne, où l'on pouvait craindre des débordements.

Un couac à la gare CFF

Il n'y en a pas eu. Seul bémol à la Gare CFF. Après le départ du cortège, une dizaine de jeunes déguisés en «black blocs» se sont fait remarquer. La police est intervenue en nombre pour les entourer, tandis qu'un car est venu pour les embarquer. En réalité, il s'agissait de jeunes qui s'étaient simplement déguisés pour faire le buzz. Dans le cortège, il n'y a pas eu de provocateurs.

Arrêt devant le Crédit suisse: «C'est le Crédit suisse qui nique, qui nique le climat»

«Le coeur en lambeaux»

La manifestation a atteint la place de la Riponne vers 12 heures. Plusieurs personnalités du mouvement vaudois pour le climat ont pris la parole pour dire: «Nos politiciens nous ont abandonnés... Ils ne voient qu'une seule chose, le court terme». Une femme de 73 ans, Véronique, est venue témoigner de son combat et demander une minute de silence pour l'Australie où «des milliards d'animaux ont été brûlés vifs... J'ai le coeur en lambeaux». «Nous ne voulons pas habiter une planète morte, a renchéri le suivant au micro. L'année dernière a été celle de l'information, celle-ci sera celle de l'action.»

La place de la Riponne noire de monde

Rendez-vous le 15 mai

Le mouvement des jeunes pour le climat appelle à la mobilisation pour une nouvelle grève générale le 15 mai prochain. Greta Thunberg est bel et bien magique, car à la fin de son discours, vers 13 heures, la pluie s'est invitée pour décider de la fin de la manifestation et rapidement disperser les gens.

Selon une militante, cinq manifestants ont été arrêtés par les forces de l'ordre. Un appel à se mobiliser devant l'hôtel de police a été lancé en fin de manifestation.

Eric Felley

Créé: 17.01.2020, 10h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.