Mercredi 11 décembre 2019 | Dernière mise à jour 02:31

Motion Les primes maladie impayées ne pénaliseront plus les enfants

La motion d'un socialiste zurichois, acceptée d'emblée par le Conseil fédéral, rappelle que le recensement des mauvais payeurs de primes a une incidence sur leurs enfants.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les mineurs ne devraient pas être pénalisés si leurs parents ne paient pas leurs primes d'assurance maladie. Le Conseil fédéral accepte jeudi, sans explication, une motion d'Angelo Barrile (PS/ZH).

Huit cantons tiennent des listes de mauvais payeurs de primes. Ces derniers n'ont alors droit qu'aux prestations d'urgence. Si des parents figurent sur ces listes, leurs enfants sont également touchés, rappelle le motionnaire.

Le Conseil fédéral a déjà confirmé qu'inscrire des enfants sur les listes noires contrevient à la Convention relative aux droits de l'enfant. Selon l'UNESCO, le droit de bénéficier du meilleur traitement médical possible est un droit fondamental de l'enfant.

Tous les enfants qui vivent en Suisse doivent avoir le même accès aux soins médicaux, indépendamment de leur origine et du statut socio-économique de leurs parents. (ats/nxp)

Créé: 14.11.2019, 10h14


Sondage

Une ou un écologiste au Conseil fédéral: êtes-vous pour ou contre?



Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.