Samedi 6 juin 2020 | Dernière mise à jour 22:22

Neuchâtel Les propriétaires de chien comme «des pestiférés»

La stricte application du règlement ne fait pas l’unanimité au bord du lac de Bienne, à la plage du Landeron (NE) en particulier.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Une propriétaire de chien a dit à «Arcinfo» tout le mal qu’elle pensait de l'obligation de promener son toutou tenu en laisse et sur les chemins à la plage du Landeron (NE), au bord du lac de Bienne. «Les propriétaires de chien sont traités comme des pestiférés, alors que nous demandons seulement d’avoir un peu de liberté», a fulminé Nathalie Christinat.

Lorsque cette citoyenne a voulu cheminer avec son chien sur la digue nord du nouveau port, la semaine dernière, elle a risqué une amende. Cette promeneuse n’a pas pu laisser son chien faire trempette, alors qu’aucun baigneur n'était dans l'eau.

Résidente du Landeron depuis longtemps, Nathalie Christinat n’avait jamais été confrontée à une telle restriction. L’interdiction des chiens à la plage n’est pas nouvelle, mais son application semble plus stricte. Favorable à un accès au lac pour les chiens, Nathalie Christinat a récolté une cinquantaine de signatures de soutien d’autres propriétaires de chien.

Ce n'est pas une chasse aux sorcières

Réaction du président du Conseil communal, Roland Spring, cité par Arcinfo: «Les interdictions doivent être respectées. Il ne s’agit pas d’une chasse aux sorcières». Une discussion au sein des autorités n'aura pas lieu avant la rentrée.

Créé: 25.07.2018, 11h41

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.