Lundi 16 décembre 2019 | Dernière mise à jour 08:35

Bordels Les prostituées gagnent 125'000 francs par an en moyenne

Il y a en Suisse 902 maisons closes actives qui emploient 4700 femmes, selon une étude. Celles-ci gagnent en moyenne plus de 120'000 par année, avant frais professionnels.

L'essentiel de la prostitution en Suisse se fait dans les salons, saunas, bars et autres services d'escort. La prostitution de rue, principalement dans les grands centres urbains, représente moins de 5%.

L'essentiel de la prostitution en Suisse se fait dans les salons, saunas, bars et autres services d'escort. La prostitution de rue, principalement dans les grands centres urbains, représente moins de 5%. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La Suisse compte «officiellement» 902 maisons closes actives. C'est l'une des conclusions d'une étude réalisée par les criminologues Lorenz Biberstein et Martin Killias sur un mandat de l'Office fédéral de la police (fedpol).

Dans le cadre de leur «Enquête sur l'étendue et la structure du marché du sexe en Suisse», ils ont contacté 543 établissements et 99 leur ont répondu.

Des femmes aux commandes

La police enregistre officiellement 1879 maisons closes mais certaines disparaissent très vite et les auteurs ont remarqué qu'une majorité des 902 salons, saunas, bars et autres services d'escort compte moins de quatre femmes. Et ces établissements sont souvent dirigés par des femmes, comme s'en fait l'écho l'Aargauer Zeitung dans son édition du 3 juillet. Les bordels de plus grande taille sont en revanche dirigés par des hommes.

L'enquête dévoile également une disparition progressive des cabarets et autres nightclubs, puisque leur nombre est passé de 450 au milieu des années 90 à environ 130. Parmi les causes, figure entre autres la libre circulation des personnes, avec son flot de prostituées qui ont détourné les clients de ces endroits où ils devaient d'abord acheter des boissons à prix exorbitants avant de pouvoir s'offrir des services sexuels.

6000 places de travail

Selon les auteurs, les maisons closes accueillent 4700 prostituées qui «tournent» entre les lieux. Seule une sur sept dispose d'un passeport suisse et 37% proviennent de Roumanie, de Hongrie ou d'Allemagne.

Les bordels n'ont aucune peine à recruter et reçoivent chaque semaine jusqu'à cinq candidatures. Un nombre qui grimpe à dix pour les plus grands établissements. Il s'agit souvent de femmes actives qui cherchent à compléter leurs fins de mois ou qui ont besoin d'argent rapidement.

La Suisse offre en tout 6000 places pour les travailleuses du sexe, avec un potentiel de 16'000 prostituées car ces dernières sont en moyenne quatre à se partager le même poste.

125'000 clients réguliers

Quant aux clients, ils sont entre 6200 et 18'700 à fréquenter quotidiennement ce genre d'établissements. Sur une année, la fréquentation s'élève entre 2,2 et 6,7 millions de personnes. Les clients réguliers sont estimés à 125'000 hommes, qui sont prêts à payer 100 francs en moyenne pour un rapport de 15 minutes. S'ils veulent plus de temps, les tarifs grimpent.

Quant aux revenus de ces dames, ils peuvent atteindre 1000 francs par jour mais beaucoup d'entre elles encaissent moins de 200 francs. En moyenne, une prostituée gagne 125'000 francs brut par an, soit plus de 10'000 francs par mois. Mais elles ont de nombreux frais de transports, de santé ou d'hébergement par exemple.

Selon l'Office fédéral de la statistique, le milieu du sexe tarifé pèse près de trois milliards de francs par an. Un montant remis en question par l'étude, qui évoque plutôt un milliard tout au plus.

Créé: 03.07.2015, 16h06

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.