Lundi 16 octobre 2017 | Dernière mise à jour 23:05

Croyances Les scientologues chassent à la gare

Sous couvert de lutte contre les «abus» de la psychiatrie, l’organisation drague les pendulaires en Suisse romande. Les CFF n’ont pas vraiment leur mot à dire…

Le tract distribué aux usagers des CFF jeudi en gare de Lausanne était émis par une certaine Commission des citoyens pour les droits de l’homme.

Le tract distribué aux usagers des CFF jeudi en gare de Lausanne était émis par une certaine Commission des citoyens pour les droits de l’homme. Image: Jean-Guy Python

(Image: DR)

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

De loin, la distribution de tracts s’apparentait à un événement commercial comme un autre. Mais jeudi soir c’est un message bien particulier qu’ont reçu les usagers des CFF, à Lausanne: émis par une certaine Commission des citoyens pour les droits de l’homme (CCDH), ce flyer proposait de témoigner en cas d’internement abusif, d’administration forcée de psychotropes ou de relations sexuelles avec un psy. Tout un programme.

Pas le choix

Sauf que quelques recherches sur le Net suffisent à démasquer ces preux chevaliers de l’antipsychiatrie. Derrière leur logo propret se cache l’Eglise de scientologie, cofondatrice de l’organisation, mais dont le nom n’apparaît pas sur le tract. Les CFF ont-ils accordé à la CCDH le droit de diffuser son message en toute connaissance de cause? Oui.

A ceci près que la compagnie n’a pas réellement son mot à dire: «Depuis 2013, et suite à une décision du Tribunal fédéral de 2012, les gares sont considérées comme de l’espace public et les CFF ne peuvent pas refuser des demandes de stands ou de distribution de type commercial, politique, religieux ou idéologique», signale Jean-Philippe Schmidt, porte-parole. Le feu vert ne porte donc que sur l’espace et la période mis à disposition. A noter que les actions de tractage à but idéologique, comme ici, n’entraînent aucuns frais.

Malins, les scientologues en profitent. D’autant plus qu’ils en ont peut-être besoin. Sans disposer de chiffres sur le sujet, le Centre intercantonal d’information sur les croyances, basé à Genève, estime qu’«il y a peut-être une baisse d’intérêt autour d’eux». Pourquoi ce désamour pour ce mouvement? «Son discours, tout comme son esthétique, semble daté, ancré dans les années 1960», confie Camille Gonzales, historienne des religions. «Bien qu’ils soient parfaitement acceptés en Suisse, du point de vue de la loi, les scientologues font peut-être aussi les frais de la mauvaise publicité causée par divers procès en France ou, comme actuellement, en Belgique.»

Pourtant, la CCDH se défend de participer à une opération séduction scientologue. «La question ne concerne absolument pas le sujet traité par la Commission des citoyens pour les droits de l’homme», jure Luisella Sanna, responsable à Lausanne. Elle précise que son organisation «informe la population» depuis des années par le biais d’expositions, de brochures ou de flyers.

Qu’en pense le Groupement des psychiatres-psychothérapeutes vaudois? «Je ne fais pas de commentaires sur le bien-fondé, ou non, de la présence de cette organisation en gare, car cela est d’ordre juridique», commente le Dr Aurelio Mastropaolo, son président. «En revanche, j’appelle à un renforcement de la prévention pour que les personnes en situation de vulnérabilité se tournent vers les professionnels plutôt que vers des mouvements comme celui-ci, qui se préoccupent avant tout de leurs intérêts financiers propres.» (Le Matin)

Créé: 08.02.2016, 05h44


Sondage

Avez-vous assisté à des cas de harcèlement sexuel au boulot?



Publicité

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publicité

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.