Lundi 30 mars 2020 | Dernière mise à jour 20:07

Tourisme Les vacanciers craignent moins l'État islamique

La peur des attentats diminue. De plus en plus de Suisses ont donc décidé de passer leur été en Tunisie, en Turquie ou en Égypte.

Les plages tunisiennes sont bien moins boudées par les touristes que l’an dernier.

Les plages tunisiennes sont bien moins boudées par les touristes que l’an dernier. Image: iStock

Très au sud ou très au nord

Tous à la plage! Les vacances balnéaires continuent à séduire la majorité des Suisses. Les destinations les plus prisées sont, dans l’ordre, pour Hotelplan Suisse, la Grèce, l’Espagne, Chypre puis l’Italie. Grèce et Espagne dominent également chez DER Touristik Suisse. Mais à côté de ces grands classiques, toujours plus de vacanciers profitent de la chaleur estivale pour mettre cap au nord. On trouve ainsi la Norvège, l’Islande et la Finlande parmi les plus fortes réservations enregistrées chez DER Touristik. Et pour les circuits ou voyages individuels, Hotelplan cite d’abord les États-Unis et le Canada. Mais note aussi un engouement pour la Norvège.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Daech est moribond, vaincu militairement. Et on dénombre heureusement de moins en moins d’attentats. Les Suisses ont-ils intégré cette donne et vont-ils retourner passer leurs vacances estivales dans les pays qu’ils évitaient ces dernières années? Plutôt oui, répondent les grands voyagistes du pays. «Les vacances vers la Tunisie, l’Égypte et la Turquie sont en forte hausse. La tendance des réservations pour ces destinations est très positive par rapport à l’année précédente», explique Markus Flick, porte-parole de DER Touristik Suisse, qui comprend Kuoni ou encore Helvetic Tours.

Hausse spectaculaire

«La demande de voyages pour ces trois pays a de nouveau fortement augmenté», confirme Bianca Schmidt, responsable de la communication de TUI Suisse. Qui parle d’une «croissance à deux chiffres» pour les trois destinations. Du côté d’Hotelplan Suisse, on a les données détaillées des réservations. Par rapport à l’an dernier, l’augmentation est de 66% pour la Turquie, 72% pour la Tunisie. Et même 109% pour l’Égypte – plus du double. «Attention cependant: ces hausses sont importantes, spectaculaires, mais en volume ça reste modeste. Pour ces trois pays on est encore bien loin des chiffres d’il y a quelques années», précise Prisca Huguenin-dit-Lenoir, porte-parole d’Hotelplan Suisse.

Les craintes des touristes suisses ne vont pas s’évaporer du jour au lendemain. Reste que ces trois pays sont de moins en moins boudés et cette tendance devrait continuer. «Nous prévoyons une croissance continue pour la Tunisie, l’Égypte et la Turquie», note Markus Flick.

L’Égypte toujours sinistrée

Sur place, on constate deux situations différentes. En Égypte, le tourisme était presque au point mort. Il est désormais convalescent. Selon ses chiffres officiels, une croissance de 83% a été enregistrée durant le premier semestre 2018, avec quelque 2,2 milliards de dollars de revenus. Mais ça reste deux fois moins qu’en 2010.

En Tunisie et en Turquie, l’embellie est plus marquée. La Turquie a accueilli 11,8 millions de touristes au cours des cinq premiers mois de l’année, a annoncé le ministre turc de la Culture et du Tourisme, Numan Kurtulmu, la semaine dernière. Ce qui représente un record.

Le moral est également au beau fixe en Tunisie. «C’est l’année de la vraie reprise», s’était réjouie la ministre du Tourisme, Selma Elloumi, expliquant que les chiffres touristiques étaient en hausse de plus de 30% par rapport à l’an dernier au premier trimestre. Et surtout de 5,7% par rapport à l’année de référence dans le pays: 2010, soit avant la révolution et les attentats.

Pour les touristes suisses, c’est également une bonne nouvelle. Si la situation continue à se normaliser, ils pourront oublier le facteur peur à l’heure de choisir des vacances.

Créé: 26.06.2018, 18h10

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.