Lundi 21 octobre 2019 | Dernière mise à jour 22:05

Initiative «Contre l’immigration de masse» Les villes écrivent à Berne pour peser dans la balance

Dix présidents de villes suisses, dont Genève et Lausanne, ont écrit au Conseil fédéral pour lui faire part de leur inquiétude. Ils veulent être impliqués dans les travaux d'application de l'initiative.

Les présidents s'inquiètent du «Röstigraben» et de la fracture entre villes et campagnes.

Les présidents s'inquiètent du «Röstigraben» et de la fracture entre villes et campagnes. Image: Keystone

Galerie photo

Les unes de la presse suisse sur l'immigration

Les unes de la presse suisse sur l'immigration Tous les journaux du pays placent le oui des Suisses à l'initiative UDC sur l'immigration en première page. La presse romande évoque un fossé entre les deux Suisse.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les villes veulent avoir leur mot à dire dans la mise en application de l'initiative sur l'immigration. Dix présidents de villes suisses ont écrit au Conseil fédéral. Ils demandent que ce dernier les inclue dès le début des travaux de mise en application.

Les dix présidents de villes romandes et alémaniques ont pris acte de l'acceptation de l'initiative «avec une grande inquiétude», selon la lettre publiée vendredi. Ils rappellent que l'initiative a été refusée dans les villes par 55,7% des voix, d'après leurs calculs. «Nous respectons bien évidemment la décision du peuple», écrivent les présidents. Les intérêts des villes doivent cependant être pris en considération.

Les villes auront besoin à l'avenir d'un accès garanti aux marchés et à la main d’œuvre européens et étrangers, de même qu'aux échanges internationaux, d'après la lettre. Il faudra le prendre en compte lors de la mise en application de l'initiative.

Engagement plus marqué de la Confédération

Les présidents s'inquiètent en outre du «Röstigraben» et de la fracture entre villes et campagnes. Ils demandent donc au Conseil fédéral de «porter une attention toute particulière à la cohésion de notre pays.»

Ils réclament de plus que la Confédération s'engage plus fortement en faveur des mesures d'accompagnement, notamment dans les domaines du trafic et du logement.

La lettre a été signée par les présidentes et les présidents des villes de Genève, Lausanne, Bienne, Berne, Bâle, Zurich, Winterthur, Lucerne, Saint-Gall et Soleure, ainsi que par le président et les deux vice-présidents de l'Union des villes suisses Kurt Fluri (Soleure), Daniel Brélaz (Lausanne) et Corine Mauch (Zurich). (ats/nxp)

Créé: 14.02.2014, 17h56

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Paid Post

CallDoc, assuré malin et flexible
Bénéficiez de consultations médicales 24h/24, 7j/7 et faites des économies! Profitez du rabais de prime sur l’assurance-maladie de base. Demandez une offre maintenant.

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.