Mercredi 15 août 2018 | Dernière mise à jour 09:04

Circulation Les villes romandes se moquent des cyclistes!

Très en retard sur la Suisse alémanique, les villes romandes ont surtout investi dans la peinture pour favoriser le vélo. Avec des résultats parfois contraires au but visé.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Soixante-cinq kilomètres d’aménagements cyclables supplémentaires en quatre ans dans le canton de Genève, une quinzaine en cinq ans en ville de Lausanne: à première vue, les chiffres officiels concernant la mobilité douce sont flatteurs. Ils sont surtout trompeurs. La plupart des distances gagnées l’ont été à coups de peinture jaune sur des tronçons faciles. Mais dès que surgit un obstacle, un carrefour dangereux par exemple, les pistes cyclables disparaissent et laissent l’usager seul face à un trafic intense.

«Il faut des réseaux continus. Il y a de bons projets, mais dès qu’il s’agit de débloquer des crédits, les choses se gâtent», dit Manon Giger, coordinatrice des projets d’infrastructures de Pro Vélo. Avec les sections locales de cette association, «Le Matin Dimanche» a parcouru à vélo quelques points noirs emblématiques des villes romandes, très en retard par rapport à ce qui a été déjà réalisé en Suisse alémanique. Les projets d’agglomération soutenus par la Confédération permettent d’espérer quelques tracés plus ambitieux. Fribourg, lanterne rouge du dernier classement des villes cyclables, est en train d’investir plusieurs millions dans sa «Transagglo», Lausanne et Genève ont actualisé leurs plans directeurs concernant la mobilité douce. Les montants envisagés restent toutefois assez dérisoires par rapport aux investissements dans les autres moyens de transport.

Intelligence collective

Parmi les outils novateurs imaginés pour aider les cyclistes, une plateforme mobile et interactive développée à l’EPFL permettra de signaler les points noirs et de partager en direct, grâce à la géolocalisation, les itinéraires les plus futés pour traverser la ville. Elle devrait être disponible d’ici la fin de l’année et contribuera peut-être à augmenter la part modale du vélo, qui stagne depuis quelques années. «Si on arrive à convaincre dix pour cent des automobilistes d’utiliser le vélo, la majorité des bouchons disparaîtront en ville», dit Jean-François Steiert, président de Pro Vélo.

Pour en savoir plus, consultez la nouvelle application Le Matin Dimanche sur iPad ou notre E-Paper pour une lecture sur votre ordinateur personnel. (Le Matin)

Créé: 29.03.2014, 22h59

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Contact

Service clients

Abonnement et renseignements
Nous contacter
lu-ve 8h-12h / 13h30-17h
Tél. 0842 833 833, Fax 021 349 31 69
Depuis l'étranger: +41 21 349 31 91
Adresse postale:
Le Matin, Service clients, CP, 1001 Lausanne

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.