Lundi 16 septembre 2019 | Dernière mise à jour 22:04

Suisse Les villes veulent renforcer l'accueil des enfants

Réunies ce vendredi, l'Initiative des villes pour la formation et l'Initiative des villes pour la politique sociale préconisent de mettre à disposition plus de places de crèches notamment.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lors d'un colloque vendredi à Winterthour (ZH), vingt-cinq villes suisses ont réclamé des investissements dans l'accueil et l'éducation des enfants de moins de quatre ans. Elles demandent aussi un renforcement de la coordination entre les cantons et la Confédération.

«Tous les enfants devraient avoir accès à l'encouragement précoce en fonction de leurs besoins afin d'être bien préparés au jardin d'enfants linguistiquement, socialement et sur le plan moteur», déclarent l'Initiative des villes pour la formation et l'Initiative des villes pour la politique sociale dans un communiqué. L'accueil des enfants de moins de quatre ans est lacunaire, écrivent-elles.

Différences selon les régions

Les places de crèche sont pour les parents relativement chères et ne sont pas disponibles dans toutes les régions, précisent les villes. Dans de nombreux cantons, la responsabilité du domaine de l'encouragement précoce incombe principalement aux villes et aux communes.

«L'avantage des offres d'encouragement précoce fait consensus», pour Nicolas Galladé, président de l'Initiative des villes pour la politique sociale et directeur des affaires sociales de Winterthour. «Il n'a toutefois pas encore été possible d'établir des standards de mise en œuvre applicables à l'ensemble du territoire suisse, ce qui explique qu'il y ait de grandes différences dans les offres.»

Standards réclamés

Pour que l'encouragement et l'éducation précoces puissent être davantage systématisés en Suisse, il y a besoin d'une coordination renforcée des cantons. Ceux-ci doivent se mettre d'accord sur des standards minimaux contraignants. Lors du colloque, les participants ont adopté une résolution qui demande aux conférences cantonales d'élaborer ces standards.

Les grandes villes dépensent aujourd'hui déjà plusieurs dizaines de millions de francs par an dans le domaine de l'encouragement précoce. La poursuite nécessaire de l'extension de ce secteur nécessitera une participation d'autres entités de financement telles que la Confédération, les cantons et l'économie. (ats/nxp)

Créé: 13.09.2019, 15h57

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.