Jeudi 21 novembre 2019 | Dernière mise à jour 12:35

Suisse Les volumes d'exportation d'armes ont grimpé

Les entreprises suisses ont exporté du matériel de guerre dans 66 pays pour près de 500 millions de francs depuis janvier.

Les chiffres du SECO se fondent sur les indications des intéressés dans leurs déclarations d'exportation.

Les chiffres du SECO se fondent sur les indications des intéressés dans leurs déclarations d'exportation. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les entreprises suisses ont exporté pour près de 495,96 millions de francs de matériel de guerre au cours des neuf premiers mois de l'année. C'est nettement plus que les 299,2 millions de francs enregistrés à la même période de l'année dernière.

Les chiffres publiés sur Internet par le Secrétariat d'État à l'économie (SECO) se fondent sur les indications des intéressés dans leurs déclarations d'exportation. Ainsi, les entreprises suisses ont exporté du matériel de guerre dans 66 pays.

Le volume des exportations des neuf premiers mois de l'année dépasse celui des années 2015, 2016 et 2017, relève le Groupe pour une Suisse sans armée (GSsA) mardi dans un communiqué. Il dénonce aussi la liste des clients provenant d'États en guerre ou épinglés pour violation des droits humains.

Exportations vers l'Arabie saoudite

Dans la liste figure notamment l'Arabie saoudite, vers laquelle la Confédération n'autorise plus les exportations de matériel de guerre. Les chiffres concernent les pièces détachées de défense aérienne importées en Suisse pour réparation ou maintenance et réexpédiées vers le royaume. Le total de ces exportations s'est monté à 1,2 million sur les trois premiers trimestres.

Pour le reste, les expéditions les plus importantes en Asie concernent le Bangladesh, avec un volume de 54,2 millions de francs, et le Pakistan avec 13,3 millions, principalement des munitions. Les ventes les plus importantes en Europe concernent le Danemark, avec 107,5 millions de francs, principalement des véhicules blindés, la Roumanie, pour 34,5 millions de francs, ou l'Italie, pour 13,5 millions.

En Amérique, la Suisse a exporté pour 46,8 millions de francs d'armes au total, dont 27,1 millions de francs vers les États-Unis. Les ventes au Brésil ont généré un volume de près de 12,3 millions. En Afrique, les exportations se sont élevées à 22,8 millions de francs de véhicules blindés et automobiles vers le Botswana.

Initiative en vue

Le Groupe pour une Suisse sans armée a lancé une initiative qui veut interdire le financement des producteurs de matériel de guerre dans le monde. La Banque nationale (BNS), les fondations et les institutions de prévoyance publiques et professionnelles ne pourraient plus financer les entreprises dont plus de 5% du chiffre d'affaires annuel proviennent de la production de ce matériel.

Le Conseil fédéral a appelé à rejeter ce texte, qu'il juge nuisible pour les caisses de pensions, la place financière et l'industrie des machines. Le parlement devrait bientôt se prononcer. (ats/nxp)

Créé: 15.10.2019, 13h03

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.