Lundi 18 novembre 2019 | Dernière mise à jour 06:27

Fédérales 2019 Le Conseil national le plus féminin et le plus jeune de l'histoire

La moyenne d'âge de la Chambre du peuple est de 49 ans, du jamais vu. Par ailleurs, les femmes sont 30% plus nombreuses et représentent 42% des élus, un record aussi.

Il sera le plus jeune du Conseil national: Andri Silberschmidt (PLR/ZH). Il a 25 ans.
Vidéo: Keystone

Ruth Humbel est l'élue la plus expérimentée

Personne ne siège depuis plus longtemps que la conseillère nationale Ruth Humbel (PDC/AG). La sexagénaire, qui siège depuis 2003, entamera sa 5e législature sous la Coupole.

L'Argovienne totalise une durée inférieure à Daniel Brélaz (Verts/VD). L'ancien syndic de Lausanne n'a toutefois pas siégé de manière interrompue à Berne. Avec ses passages entre 1979 et 1989, 2007 et 2011, ainsi que depuis 2015, il totalise 17,9 ans au Conseil national, soit près de deux années de plus que Ruth Humbel.

Tous deux pourraient toutefois rapidement perdre leur titre d'élu le plus expérimenté. La conseillère aux Etats Maya Graf (Verts/BL), qui siégeait depuis 2001 au Conseil national, est en ballottage pour l'unique mandat de son canton aux Etats.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Un nombre record de femmes siégera lors de la prochaine législature au Conseil national. La Chambre du peuple, qui comptera près d'un tiers de nouvelles têtes, n'aura également jamais été aussi jeune.

Les femmes seront désormais 84 au Conseil national, soit 20 de plus que lors de la précédente législature, selon un décompte de Keystone-ATS, sur la base des chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS). La proportion d'élues se monte désormais à 42%, contre 32% en 2015.

Il s'agit du saut le plus notable enregistré depuis 1971, quand onze femmes avaient été élues à la faveur de l'introduction du suffrage féminin. A la législature suivante, en 1975, le nombre d'élues s'était établi à quinze sur 200 parlementaires.

Au Conseil des Etats, cinq femmes passent la rampe dès le premier tour. Dans plusieurs cantons, le jeu reste ouvert et quelques candidates ayant fait de scores très honorables au premier tour devront décider si elles maintiennent leur candidature.

Un Conseil national nettement rajeuni

Les électeurs suisses ont par ailleurs élu dimanche le plus jeune Conseil national de l'histoire. L'âge moyen des parlementaires pour la législature 2019-2023 est de 49 ans, contre 50,3 ans lors de la précédente.

Son rajeunissement doit beaucoup aux succès des Verts et des Vert'libéraux: les premiers ont en effet la moyenne d'âge la plus basse du National, avec 44,8 ans, et les deuxièmes ont un âge moyen de 48 ans.

Les membres de l'UDC (49,6 ans), du PLR (50,6 ans) et du PDC (51,8 ans) relèvent en revanche cette moyenne d'âge. Le PEV (51 ans) et le PBD (56 ans) contribuent aussi à augmenter la moyenne, mais avec seulement trois représentants chacun.

Le plus jeune membre du Conseil national est âgé de 25 ans. Il s'agit du nouvel élu PLR zurichois Andri Silberschmidt. En Suisse romande, la plus jeune est la Verte vaudoise Léonore Porchet (30 ans). Le membre le plus âgé est désormais l'UDC vaudois Jean-Pierre Grin avec ses 72 ans.

Albert Rösti le mieux élu

Le président de l'UDC Albert Rösti a détrôné son collègue de parti, Roger Köppel, au nombre de suffrages pour l'élection au Conseil national. Il obtient 128'252 voix, contre 121'098 pour le Zurichois.

En Suisse romande, le mieux élu est le nouveau président de l'Union syndicale suisse (USS) Pierre-Yves Maillard. Le socialiste, qui a obtenu 59'514 voix, retrouve le siège abandonné en 2004 pour entrer au Conseil d'Etat vaudois.

Au final, le Conseil national comptera près d'un tiers de nouvelles têtes. Soixante élus feront leur entrée à la Chambre du peuple sur un total de 200 membres, soit 12 de plus qu'il y a quatre ans. Il ne s'agit toutefois pas d'un record historique.

On compte parmi les nouveaux 33 femmes et 27 hommes, pour une moyenne d'âge de 46 ans (49,9 ans en 2015). Sans surprise au vu de leur victoire retentissante, les Verts sont ceux qui totalisent le plus de bizuts: 17, soit l'équivalent du nombre de sièges supplémentaires remportés au National par rapport à 2015.

Participation en baisse

Pour la première fois depuis 1995, la participation aux élections fédérales est en baisse, passant de 48,5% en 2015 à 45,1%. Quelques jours avant le scrutin, tous les voyants étaient pourtant au vert, avec notamment une hausse des votes anticipés dans plusieurs grandes villes par rapport à la même période il y a quatre ans.

Ce qui est nouveau par rapport à 2015, c'est que «l'UDC a perdu», a rappelé le politologue Werner Seitz. «Cela montre que les électeurs habituels de ce parti se sont peu mobilisés». La vague verte n'aura pas suffi à combler cette désaffection des urnes. (ats/nxp)

Créé: 21.10.2019, 08h53

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse lm.online@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.