Vendredi 19 octobre 2018 | Dernière mise à jour 17:36

Suisse «No Billag»: les chefs de l'économie opposés

Les ministres cantonaux de l'économie estiment que la pluralité linguistique souffrirait de cette initiative.

La diversité culturelle pourrait souffrir de l'initiative «No Billag», selon les ministres de l'économie.

La diversité culturelle pourrait souffrir de l'initiative «No Billag», selon les ministres de l'économie. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Les responsables cantonaux des départements de l'économie publique (CDEP) rejettent l'initiative «No Billag», soumise en votation le 4 mars prochain. Elle porterait selon eux «un préjudice considérable» au paysage médiatique suisse.

Ce sont avant tout les cantons francophones, italophones et romanchophones qui en subiraient les conséquences, estiment les ministres de l'économie publique, qui se sont réunis jeudi à Villigen (AG). De plus, la pluralité linguistique et la diversité culturelle, «marqueurs identitaires de la Suisse», s'en trouveraient sérieusement menacées, écrit la CDEP dans un communiqué. (ats/nxp)

Créé: 09.11.2017, 14h41

S'INSCRIRE À LA NEWSLETTER


Recevez l'actualité quotidienne du "Matin", ainsi que ses offres exclusives.
Choisissez vos newsletters

Publier un nouveau commentaire

Attention, une nouvelle procédure est en place. Vous devez vous inscrire ou mettre à niveau votre profil
"Le Matin" aime les débats. Mais trop d'abus ont lieu dans les forums. La politique pour commenter un sujet a changé. Vous devez créer un compte utilisateur ou compléter votre profil existant avec un numéro de téléphone mobile (vous n'en avez pas? envoyez une demande à l'adresse commentaire@lematin.ch). Nous vous prions d’utiliser votre nom complet. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de penser que de nombreuses personnes vous lisent. Et bon débat!
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.